Aller au contenu principal

Sanitaire
Maîtriser la qualité sanitaire de ses produits fermiers laitiers

La réglementation en matière de maîtrise de qualité sanitaire des produits fermiers varie en fonction du mode de commercialisation des produits.

La réglementation en matière de maîtrise de qualité sanitaire des produits fermiers varie en fonction du mode de commercialisation des produits.
La réglementation en matière de maîtrise de qualité sanitaire des produits fermiers varie en fonction du mode de commercialisation des produits.
© CA 50

Dans le cas où les produits sont destinés à la vente directe, l’obtention d’un agrément sanitaire n’est pas demandée. Cependant, la responsabilité des producteurs est engagée.Dans le cas où les produits sont destinés à la vente à des intermédiaires, l’agrément sanitaire devient obligatoire. Il permet au producteur de commercialiser selon tout type de circuit et sur l’ensemble du territoire européen.


Objectifs et champ d’application de la réglementation

Les objectifs de la réglementation sanitaire concernant l’hygiène des denrées alimentaires sont multiples :- garantir la sécurité alimentaire des aliments ;

- assurer un niveau élevé de protection de la santé des consommateurs ;

- permettre la libre circulation des produits.

La dernière réglementation ou “Paquet Hygiène” introduit la notion de chaîne alimentaire. L’ensemble de la filière de l’alimentation, “de la fourche à la fourchette”, est concerné.


Moyens à mettre en œuvre

Les professionnels disposent d’une certaine latitude sur les moyens à mettre en place pour atteindre les objectifs fixés. Néanmoins, les professionnels doivent désormais élaborer des procédures fondées sur les principes HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point ou analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise) qui visent à analyser les dangers et définir les points critiques pour mieux les maîtriser. Cette méthode prend en compte 3 types de risques : biologiques, chimiques et physiques. Elle prend également en compte les 5 causes principales de dysfonctionnement ou “5M” :

- main d’œuvre ;

- matériels ou moyens ;

- méthodes ou modes opératoires ;

- milieu ;

- matières.

Concrètement, cela passe par la mise en place de feuilles de fabrication, de mode opératoire de nettoyage et désinfection… autant d’écrits permettant de garantir la salubrité des aliments qui seront remis aux consommateurs. Ces documents d’assurance qualité doivent être considérés comme des garanties du bon déroulement de fabrication ainsi que d’un suivi sérieux des produits et non comme une charge supplémentaire de travail. En complément, le recours aux Guides de Bonnes Pratiques d’Hygiène (ou GBPH) est fortement encouragé. Ces guides, rédigés par les différentes familles professionnelles et validés par l’administration, ont pour vocation d’aider les professionnels concernés à atteindre les objectifs fixés par la réglementation sanitaire.Dans le cas de processus de fabrication simple, la sécurité peut reposer uniquement sur les Bonnes Pratiques d’Hygiène (ou BPH).

Formation
Vous avez mis ou allez mettre en place un atelier de fabrication de produits laitiers fermiers et vous souhaitez vous mettre en conformité avec la réglementation en vigueur…… faites nous part de vos besoins. Nous pouvons adapter notre programme de formation en fonction des demandes. Ainsi, nous pouvons mettre en place une formation de 2 jours pour :

- étudier la réglementation et connaître les responsabilités sanitaires de votre structure ;

- connaître les obligations du Plan de Maîtrise Sanitaire (ou PMS) ;

- identification des différents dangers alimentaires : microbiologiques, physiques, chimiques et allergènes ;

- apprendre à mettre en œuvre la méthode HACCP et utiliser le GBPH ;

- connaître les éléments d’un dossier d’agrément.



Tél : 02 33 06 48 89 ou bienvenue@manche.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité