Aller au contenu principal

A Maltot (14) : on ramasse l’herbe des talus

llll Maurice Philippe est entrepreneur de travaux agricoles à Maltot (14). Dans ses savoir-faire, une grosse activité betteravière avec notamment le bâchage des silos pour le compte de Saint Louis Sucre. Enfin ça, c’était avant et encore vrai pour la campagne 2019/2020 mais après ?

© TG

’entreprise a donc fait du débroussaillage et du nettoyage des talus un second champ de spécialisation. Il y a peu, et pour remplacer un tracteur, elle a investi dans un Noremat VSV (Véhicule Service Viabilité) destiné principalement aux accoroutistes (entretien des accotements routiers, fossés, talus).
A la demande des collectivités territoriales dont Caen la mer, l’ETA y a adjoint un système d’aspiration de l’herbe fauchée. « Le rotor de 1,20 mètre est équipé de fléaux et muni d’une petite vis qui centre l’herbe. Dans la foulée, une turbine aspire le fourrage pour l’envoyer dans une trémie de 5 m3 positionnée à l’arrière du véhicule et qui se vidange hydrauliquement,» explique Maurice Philippe.
Si le débit de chantier est quelque peu pénalisé, ramasser l’herbe présente de nombreux avantages. Cela diminue les risques de bouchage des fossés lors de gros orages et limite l’apport d’humus qui enrichit le sol et favorise la repousse.
Avantage également sur un plan écologique et agricole puisque la plupart des graines des différentes espèces invasives composant cette flore est évacuée des abords de parcelles limitant ainsi la dissémination aux vents.

Objectif méthanisation
Mais que faire de cette herbe ? Maurice Philippe a sa petite idée : « pourquoi ne pas alimenter une unité de méthanisation ? », propose-t-il. Le bon sens paysan en d’autres termes encore faut-il que les automobilistes fassent preuve de civisme en ne se servant pas des talus et fossés de déchetterie.  « C’est un peu le facteur limitant, reconnait notre entrepreneur. On avale l’herbe mais aussi les bouteilles en verre, les bouteilles en plastiques (...). Après, il faut trier ». Tout n’est pas digeste et surtout pas la bêtise.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité