Aller au contenu principal

Danger
Mammites mortelles au tarissement

Le traitement au tarissement est un acte banal dans un élevage laitier. Et pourtant, la séance de tarissement peut tourner au drame (heureusement très rarement), sans que l’on ait rien changé à ses pratiques ! Dans ces rares cas, il apparaît, dans les 24 à 48 heures suivant le tarissement, une mammite suraiguë, concernant tout ou partie du lot de vaches taries la veille.

Les germes en cause (généralement Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, quelques colibacilles…) vivent dans l’intestin et sont répandus dans l’environnement (sol, eau, plantes…).
Les germes en cause (généralement Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, quelques colibacilles…) vivent dans l’intestin et sont répandus dans l’environnement (sol, eau, plantes…).
© EC

 

Les germes en cause (généralement Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, quelques colibacilles…) vivent dans l’intestin et sont répandus dans l’environnement (sol, eau, plantes…). Ces germes se retrouvent sur le bout du trayon lors d’une séance de tarissement, c’est la catastrophe. Cela peut se produire avec un jeu de lavettes contaminé : certains produits utilisés pour désinfecter les lavettes sont inefficaces, et les seaux de lavettes deviennent de véritables « bouillons de culture ». La contamination peut aussi avoir lieu l’été, lorsque les vaches se regroupent dans des zones ombragées souillées par leur bouse.

La suite dans votre prochaine édition

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité