Aller au contenu principal
Font Size

Manche : 12 000 personnes démontrent leur attachement à l’agriculture

Le festival de la terre et de la ruralité a été suivi par 12 000 personnes dimanche dernier à Saint-Marcouf-de-l’Isle (canton de Montebourg). Une occasion pour les 200 bénévoles de démontrer une agriculture soudée et dynamique.

C’est sous le soleil du Cotentin que le Festival de la terre et de la ruralité s’est déroulé. Ce
rendez-vous fixé au premier dimanche de septembre reste incontournable pour les agriculteurs mais aussi le grand public puisque cette année encore ils étaient plus de 12 000 personnes à avoir fouler la trentaine d’hectares utilisée pour cet événement.
Grâce à plus de 200 bénévoles sur le terrain, cette journée s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse et festive, avec une multitude d’animations. Le 4L cross connaît toujours un engouement. Il fallait tout simplement regarder le public derrière la limite de sécurité pour mesurer le succès de la manifestation. Mais l’épreuve de labour, le camp médiéval, la tonte de moutons… sont autant d’animations qui ont attiré le public.
Pour Jean-Hugues Lorault, président des JA, cette édition “met du baume au cœur” surtout en cette période de crise. “Ce n’est pas un hasard si vous comprenez nos difficultés” a-t-il lancé aux visiteurs. “Nous avons tous des origines agricoles. Votre participation nous encourage à poursuivre, nous donne envie de renouveler les générations”. Mais il veut que ce rendez-vous soit aussi synonyme de pédagogie. “C’est à nous de vous montrer comment nous travaillons. Tous les ans, nous devons nous remettre en cause”. Les élus présents ont manifesté leur soutien à l’image de Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche. Pour qui l’agriculture est essentielle dans le département “Nous sommes très solidaires. Cette période difficile ne doit pas nous faire oublier nos atouts. Le conseil départemental veut vous aider à réaliser la triple performance : économique, sociale et environnementale. On veut vous aider à muscler la ferme Manche” a-t-il conclu.

Concours d’arrondissement
102 animaux sur le ring
Adossé au Festival de la terre et de la ruralité, le concours d’arrondissement a rencontré un attrait du public beaucoup plus important. Les éleveurs l’ont remarqué et surtout apprécié. “Beaucoup de personnes étaient autour du ring” font remarquer les deux jury, Denys Leréverend pour la race normande et Cyril Legrand pour la race prim’holstein. Ce qui est important pour la promotion de l’agriculture.
Pour la race normande, 70 animaux étaient présents. Trois éleveurs se sont distingués à savoir Colette Lequertier de Saint-Martin-d’Audouville, Luc Destres de Saint-Sauveur-le-Vicomte et le Gaec des Sources de Ozeville. “J’ai été impressionné par la qualité des animaux présentés” assure le jury qui a l’habitude d’intervenir au niveau national.
Du côté des Prim’Holstein, 32 animaux ont défilé sur le ring, arrivant de cinq éleveurs différents. Une participation en légère baisse par rapport à l’année dernière, probablement dû à l’approche du concours départemental de Lessay. Pour autant, la qualité des animaux présentés a également été souligné par Cyril Legrand.

Labour
Le département de la Manche s’inscrit dans le championnat national de labour en organisant l’épreuve départementale. Dimanche dernier, sur la ligne de départ, ils étaient 13 concurrents dont trois avec une charrue trisocs, et dix avec une charrue bisocs.

2e qualification au régional pour Quentin Belliard
Les concurrents à l’épreuve départementale de labour sont toujours aussi nombreux à vouloir se qualifier pour le régional. Ils étaient 13 au total. Certains d’entre eux reviennent pour une deuxième fois ou plus, d’autres font leurs premiers pas dans cette épreuve. Le jury le voit à l’œil nu. Et les membres n’hésitent pas à leur donner des conseils. “Le principal étant d’avoir un bon départ” précise François Lebehot, responsable du jury. Après avoir réalisé le tracé d’ouverture, les concurrents partent pour deux heures d’épreuve. Et cette année, la première place revient à Quentin Belliard avec une avance confortable de près de 10 points sur le second de l’épreuve, Romain Deplanche. “C’est pas le même terrain que chez moi” explique le vainqueur. “Il est plus humide, moins facile” poursuit-il. A 24 ans, ce chauffeur en entreprise de travaux agricoles, n’a pas voulu se mettre la pression. Cela lui a porté chance. Il participera comme cette année à la finale régionale. Le 30 août dernier, à Vire, il s’était classé 3e, en plein milieu du tableau. L’année prochaine, l’épreuve régionale se déroulera à Saint-Maur-des-Bois, là où se déroulera la Fête de la terre et de la ruralité, organisée par les JA des cantons de Brécey et Saint-Pois.

Classement
1. Quentin Belliard, Cerisy-la-Salle, 74,5 points.
2. Romain Deplanche, La Haye-Pesnel, 65 pts.
3. Nicolas Potey, Marigny, 64,5 pts.
4. Valentin Porée, Canisy, 62 pts.
5. Frédéric Savary, Tessy-sur-Vire, 61 pts.
6. Alban Bazoge, Quettehou, 60 pts.
7. Samuel Lecuisinier, Barenton, 59 pts.
8. Nicolas Bosquet, Villedieu, 59 pts.
9. Alexandre Galtiot, Saint-Sauveur-le-Vicomte, 53 pts.
10. Thibault Girot, Saint-Lô, 51 pts.
11. Nicolas Dumont, Mortain, 50 pts.
12. Benoit Guérand, Bricquebec, 30,5 pts.
13. Jérôme Bolay, Brécey, 30 pts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité