Aller au contenu principal
Font Size

Manche : 9,4 millions pour 2 450 agriculteurs en difficultés

De manière mensuelle, la cellule d’urgence départementale agricole de la Manche se réunit. La dernière a eu lieu le 17 février dernier sous la présidence du préfet, Jacques Witkowski, afin de faire le point sur les 2 450 dossiers d’aides déposés qui devront se répartir une enveloppe de 9,4 millions d’euros.

© SB

A la préfecture, les syndicats et professionnels agricoles, organismes bancaires, MSA, élus… , se sont réunis pour faire le point sur le FAC (Fonds d’allègement de charges) défini dans le cadre du Plan de soutien à l’élevage.
Au 31 décembre, 2 450 exploitants ont déposé un dossier afin de demander une aide. « 9 dossiers sur 10 devraient être éligibles » précise le préfet de la Manche, Jacques Witkowksi qui indique que tous les dossiers ne sont pas encore traités. Ils devront l’être pour le 31 mars au plus tard.
Sur les 2 450 dossiers, 541 dossiers ont été examinés. Pour le moment, une aide a été versée pour 301 agriculteurs. « Avec la profession agricole, nous avons déterminé un ordre de priorité à savoir les jeunes agriculteurs, les primo-installés et les éleveurs dont l’EBE (Excédent brut d’exploitation) a connu une baisse de plus de 40 % » précise le représentant de l’Etat. Viennent ensuite les exploitations dont l’EBE a chuté de plus de 25 %... Mais tous devront être traités d’ici la fin du mois de mars. « Ce qui nous conduit à traiter 300 dossiers par semaine » indique Jacques Witkowski pour tenir le délai, c’est-à-dire la mise en paiement avant le 31 mars.

5 000 € par exploitation
L’enveloppe totale de 9,4 millions d’euros sera utilisée dans sa globalité. C’est ce qu’assure le préfet de la Manche qui détaille les aides. Pour les élevages porcins, l’aide moyenne devrait atteindre 5 000 euros. Pour les élevages laitiers, l’aide se situera entre 4 300 et 4 600 euros à laquelle s’ajoute une aide européenne forfaitaire de 16 % soit au total une aide avoisinant les 5 000 euros.
Dans le FAC, deux autres volets prévoient la restructuration des prêts bancaires et l’année blanche. Sur le premier volet, 54 dossiers ont été déposés. Le préfet avance les procédures amiables engagées par les banques auprès de leur client. Pour autant, une cellule technique peut être saisie quand aucune issue n’est trouvée auprès de son organisme bancaire. Quant au second volet, 104 dossiers ont été reçus. « Un chiffre relativement faible même s’il reste jusqu’à fin février pour déposer le dossier » indique le représentant de l’Etat.

« Une batterie d’aides »
A ces mesures, s’ajoutent les dispositifs d’aides de la MSA et les demandes d’annulation de taxes foncières. « Il y en a 750 dans la Manche » indique Jacques Witkowski. « Cette batterie d’aides » selon ce dernier doit venir soutenir les exploitations. Et comme pour tout citoyen, « nous avons indiqué à la profession que les agriculteurs peuvent bénéficier des aides sociales de droit commun telle que la prime d’activité » insiste le préfet.

Prochaine rencontre fin mars
Ce rendez-vous mensuel perdurera. « Cette cellule a vocation à continuer d’exister. Elle est le lieu de rencontre de tous les acteurs. Elle permet d’échanger des informations en toute transparence et d’évoquer de manière apaisée et sereine des sujets de fonds ». Le prochain rendez-vous est fixé fin mars.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité