Aller au contenu principal

Manche : convaincre en huit minutes

Pour favoriser la transmission d’exploitations sur le département de la Manche, La Chambre d’agriculture, les JA, le conseil départemental organisent l’Instal’dating le 18 novembre à Saint-Lô. L’occasion pour les cédants de convaincre des jeunes

© SB

Pour la 5e année, la Chambre d’agriculture reconduit l’opération Instal’
dating. Une opération qui permet de mettre en relation les futurs cédants et installés. Elle porte ses fruits puisque chaque année des résultats concluants sont enregistrés. En 2015, onze cédants à la recherche d’un futur associé ou repreneur ont participé. Face à eux, une trentaine de candidats. Ils ont été orientés en fonction de leur recherche (situation géographique, production, type d’installation). Et au terme de ces échanges, une dizaine de visites d’exploitation a été réalisée. Deux contrats de parrainage ont été formalisés. Ils devraient déboucher vers des installations effectives l’année prochaine.

Une formule intéressante
L’instal’dating permet de répondre à la politique du monde professionnel mais aussi à celle conduite par les collectivités. Le concept est simple. Les cédants présentent leur exploitation qui est susceptible d’intéresser des candidats. Tout ceci en quelques minutes et sous l’œil des organismes professionnels agricoles présents prêts à apporter leurs conseils techniques. Léon et Sylviane Lemasurier, futurs retraités, installés depuis 40 ans à Montbray, y ont participé l’année dernière. Et leur exploitation est prête à être reprise en janvier par Denis Fontaine. « C’est une formule intéressante. Il faut y aller ».

Des outils multiples
Pour transmettre son exploitation ou rechercher un associé, l’instal’dating n’est pas la seule réponse possible. D’autres outils existent comme le RDI (répertoire départ installation). D’un côté, les exploitants s’inscrivent. Ils sont une soixantaine, dont 45 nouveaux en 2016. De l’autre côté, les candidats renseignent une fiche. Ils sont 140 cette année. La mise en relation peut donc se faire. En moyenne, le RDI contribue à installer dix projets dans la Manche. Deux autres outils supplémentaires faciliter la transition à savoir le contrat de transmission et le contrat de parrainage. Le premier vise à encourager les propriétaires exploitants à transmettre leurs exploitations en louant de préférence les terres et bâtiments. Ce fut le cas pour dix cédants. Quant au second, il permet au jeune de se familiariser avec l’exploitation avant de franchir le pas. Ils sont 40 à l’avoir fait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité