Aller au contenu principal

Manche : Philippe Bas retrouve son fauteuil de président

Après une parenthèse de plus de trois mois, due à l’annulation de son élection sur le canton de Villedieu-les-Poëles, Philippe Bas retrouve son siège de président du conseil départemental de la Manche.

© SB

Au soir du 6 décembre dernier, Philippe Bas et son binôme, Martine Lemoine, avaient été réélus dans le canton de Villedieu-les-Poëles avec près de 50 % des voix dès le premier tour. Cela ne faisait aucun doute que l’ex-président du Conseil départemental retrouve un mois plus tard son poste de président. Ses collègues l’ont confirmé mardi 5 janvier. Il n’y avait pas de suspens. Seul candidat, il a recueilli 39 voix contre 15 blancs, l’opposition départementale ayant fait le choix de ne pas présenter de candidat. Et au travers de la voix de Anna Pic, vice-présidente du groupe des élus socialistes et républicains, l’opposition explique tout simplement qu’il s’agit de “régulariser la situation”. C’est désormais chose faite.

4 axes d’actions
Cette nouvelle élection est une satisfaction pour Philippe Bas, qui dans un premier temps a rendu hommage à son prédécesseur, Jean-François Le Grand qui a su faire de la Manche un département pionnier dans différents domaines.
Le nouvel élu a tout de suite formulé les domaines d’actions vers lesquels il souhaitait que l’assemblée se penche à savoir la proximité et la ruralité, la jeunesse, l’attractivité du territoire et la fraternité qui doit renforcer la solidarité envers les habitants.

Cinq commissions
Le travail des élus sera conduit au travers de cinq commissions. Un nombre identique à celui décidé en avril dernier. Mais les intitulés ont parfois été modifiés pour collera la volonté du président. Commission de l’administration et des finances, commission des solidarités, commission des infrastructures et de l’environnement, commission de l’attractivité territoriale, de l’économie et de l’agriculture, commission de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports.

Avoir la région à ses côtés
La création d’un G6 va pouvoir être effective très prochainement. Il réunira les six départements et la région Normandie. Et Philippe Bas est déterminé. “J’attends que la Région soit à nos côtés. C’est l’occasion de collaborer ensemble pour amplifier notre politique de soutien aux projets des territoires”. La veille, avec ses homologues des autres départements, il a rencontré Hervé Morin, élu le 4 janvier dernier à la tête de la nouvelle région. Et c’est le message qu’il a transmis. Un message déjà entendu à l’automne au cours de la campagne électorale des régionales.

Applaudi
Si Philippe Bas a retrouvé son fauteuil de président, l’intérim a été assuré par son premier vice-président, Marc Lefebvre. Une tâche qu’il a remplie “avec cœur et rigueur” a souligné le nouveau président. Et l’ensemble de l’assemblée l’a félicité par une pluie d’applaudissements.

Une politique active     envers l’agriculture
Si le mot “tourisme” a disparu au projet de l’attractivité territoriale, le terme agriculture a bien été conservé. C’est là aussi un choix de Philippe Bas pour démonter au monde agricole qui est en crise la volonté du département de venir en aide aux agriculteurs en renforçant la performance de leurs exploitations et leur compétitivité. La commission sera composée de 12 personnes.
Elle gèrera entre autres les filières courtes, l’économie circulaire, la filière équine, le pôle hippique, l’agriculture et l’agroalimentaire, la valorisation du bocage et de la filière bois-énergie, les ressources marines…


Toujours le plus vieux
Ce n’est pas le président par intérim qui a ouvert la nouvelle séance mais bien le doyen d’âge, Bernard Tréhet (Isigny-le-Buat). “Je commence à y prendre goût” sourit-il. “J’ai vieilli depuis le mois d’avril, mais je reste encore le plus vieux”, indique-t-il devant un public formé de jeunes du lycée de Coutances venu assister un moment de démocratie au sein de l’assemblée départementale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité