Aller au contenu principal

Cheval
Manifestations et réunions contre la hausse de la TVA à 20 % 

Un décret a fait passer le taux de TVA sur les activités équestres de 7 % à 20 %.

© DR

Dans ce cadre, la FNSEA, la Fédération nationale du cheval (FNC), le Groupement hippique national (GHN) et la Fédération française d’équitation (FFE) représentés par leurs vice-président et présidents, Jean- Bernard Bayard, Marianne Dutoit, Pascal Bioulac, Serge Lecomte, ont été reçus le mardi 12 novembre par les ministres du Budget, M. Cazeneuve, et de l’Agriculture, M. Le Foll, à la suite de plusieurs réunions de travail conduites dans l’urgence. « Force est de constater que le Gouvernement, sur la base d’une analyse juridique que nous contestons, affiche sa volonté de publier un décret au plus vite, faisant passer la TVA sur les activités équestres de 7 % à 20 % au 1er janvier 2014 », indique un communiqué des quatre organisations. Selon eux, ce sont 6 000 emplois, 2 000 entreprises, 80 000 chevaux qui « sont en danger. » Dans ce cadre, ils demandent au Gouvernement : de tenir ses engagements de 2012 : pas de condamnation, pas de décret ;  d’obtenir la modification de la directive TVA au niveau européen ; de faciliter l’accès des éleveurs et agriculteurs diversifiés dans le cheval aux aides PAC. Des manifestations se sont également déroulées dans toute la France depuis plusieurs jours et les signataires du communiqué encouragent à les poursuivre. Quelques milliers de personnes (4 000 selon les organisateurs et 1 750 selon la police) accompagnées d’une centaine de poneys ont défilé, lundi 11 novembre à Paris, pour protester contre la hausse de la TVA à 20 % dans le secteur de l’équitation. L’annonce par Pierre Moscovici d’un pacte pour les centres équestres n’a pas trouvé grâce à la FNC. « Le compte n’y est pas : les professionnels paieraient 70 millions d’euros supplémentaires de TVA et Bercy compenserait 20 », estime-t-elle. Le fonds privé proposé par le ministre ne serait abondé que de 20 millions d’euros par les pouvoirs publics. Et quant à la proposition de faire passer un tiers de la hausse de la TVA sur le client final, « c’est totalement inconcevable dans cette période de crise » ajoute le syndicat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité