Aller au contenu principal

Viande, découpe, circuits courts
Manuel Pringault vend Teba à Augustin Becquey

Après vingt ans passés à la tête de Teba, Manuel Pringault a vendu le 20 juillet 2021 le site de Saint-Hilaire-du-Harcouët et celui de Pré-en-Pail (53) à Augustin Becquey. Cet ancien vétérinaire et dirigeant d’entreprise va piloter les deux entités qui représentent un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros et emploient une cinquantaine de personnes.

Le 20 juillet 2021, c’est avec une émotion certaine que Manuel Pringault a cédé une partie de ses entreprises à Augustin Becquey.
Le 20 juillet 2021, c’est avec une émotion certaine que Manuel Pringault a cédé une partie de ses entreprises à Augustin Becquey.
© SB

En 2002, Manuel Pringault a créé le groupe Teba, société d’abattage, de découpe et de prestations à destination des éleveurs de bovins, ovins et porcins. Près de vingt ans plus tard, il cède deux entités du groupe, à savoir le site de Grandparigny et de Pré-en-Pail (53) à Augustin
Becquey, originaire de Seine-Marne, ancien vétérinaire et dirigeant d’entreprise, auditeur en hygiène, qualité, et bien-être animal.
« C’est un soulagement », confie Manuel Pringault. « Hormis une période de sept ans, j’ai toujours été à mon compte », poursuit celui qui se dit « fatigué ». Pour autant, il dresse un bilan positif. « Teba a été plutôt jalonné de succès que de mauvais moments », assure-t-il.

Une nouvelle dynamique


Depuis septembre 2020, Manuel Pringault était en contact avec Augustin Becquey. L’objectif des deux hommes est d’apporter « une nouvelle dynamique » à ce groupe. « L’entreprise a besoin d’un renouveau. J’étais arrivé au bout de ce que je pouvais faire », note Manuel Pringault. Encore fallait-il « trouver quelqu’un qui corresponde à l’entreprise et au métier », explique le chef d’entreprise. Il aurait pu vendre à un groupe ou à des indépendants qui ont manifesté de l’intérêt pour le Teba. Mais son choix l’a amené à finaliser la vente le 20 juillet avec Augustin Becquey.

Être acteur du monde rural


À 53 ans, Augustin Becquey reprend donc les sites de Grandparigny et de Pré-en-Pail. « C’est la synthèse de mon parcours », affirme-t-il. En effet, il a débuté sa carrière comme vétérinaire dans l’Aube, la Marne puis la Haute-Marne pendant une vingtaine d’années. Il a rejoint une société de services pour les vétérinaires avant de se lancer comme auditeur en hygiène, qualité et bien-être. « Je suis originaire de l’est de la Seine-et-Marne, de la Seine-et-Marne rurale », insiste celui qui veut que Teba reste un acteur du monde rural, et au service des éleveurs.

Quid de l’abattoir de Saint-Hilaire


Pour le moment, Augustin Becquey va prendre ses marques avant de se projeter. « J’ai besoin de comprendre le fonctionnement de l’outil pour servir au mieux les éleveurs et la filière », indique-t-il. Les mètres carrés récupérés avec l’acquisition, par Manuel Pringault, des murs de l’abattoir de Saint-Hilaire-du-Harcouët peuvent permettre de s’étendre et de se développer. « Si les besoins sont là, nous le ferons », assure-t-il. Quant à l’activité d’abattage de Saint-Hilaire-du-Harcouët, la question reste en suspens. « Je n’ai pris aucune décision », affirme-t-il. « Si l’outil est rentable économiquement, satisfaisant pour l’administration et fiable pour les clients, je verrai. Ce n’est pas une option que je m’interdis », confie-t-il. Pour le moment, l’abattage sera mutualisé avec le site de Pré-en-Pail qui vient d’être modernisé. Il est à nouveau en fonction depuis le 26 juillet 2021.         

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité