Aller au contenu principal

Marc Lefebvre, nouveau patron de la Manche

Le Conseil départemental a choisi son nouveau chef de file. Seul candidat en lice, Marc Lefebvre a été élu avec 40 voix. Il prend donc les rênes de l’assemblée départementale qui compte 54 élus. Proximité, innovation, investissements sont les trois mots d’ordre.

© CG

llll Marc Lefevre s’est assis pour la 3e fois dans le fauteuil de président depuis le début de cette mandature. Et cette fois-ci, c’est pour de bon. En décembre 2015, il avait assuré l’intérim suite à l’annulation de l’élection de Philippe Bas et Martine Lemoine dans le canton de Villedieu-les-Poeles. La seconde fois remonte à quelques semaines. Philippe Bas, frappé par la loi du non-cumul, ayant choisi de se consacrer au Sénat. Ce 6 novembre, il passe donc de l’intérim à la fonction après avoir fait le plein des voix de la majorité départementale. Ce qui lui permet de s’asseoir sereinement dans le fauteuil de président, près de vingt ans après avoir fait ses premiers pas dans cette assemblée. Il a été élu conseiller général le
15 mars 1998 du canton de Sainte-Mère-Eglise. A 67 ans, il devient le 7e président de la collectivité depuis la Libération.

Maintenir la proximité
Dès les premiers mots, Marc Lefebvre assure « aimer la Manche. J’y suis né, j’y ai grandi, j’y ai exercé mon activité professionnelle (ndlr : vétérinaire), et je me suis depuis plus trois déconnues mis au service de ses habitants ». Il y a tissé des liens de
proximité. Une valeur qui devient un engagement fort. « Notre triple engagement, c’est d’assurer une proximité au service des habitants, une proximité au service des territoires, et une proximité au service du développement et de l’attractivité de notre département.»  Une ligne de conduite déjà affirmée au début de la mandature de Philippe Bas. « A mi-parcours de notre mandat, je vous propose de poursuivre les orientations stratégiques telles que nous les avons approuvées et engagées. »

L’agriculture, une filière majeure
Les affaires sociales, l’éducation,
l’économie  restent des champs d’action importants pour le nouveau patron de la Manche sans oublier « l’agriculture et l’agroalimentaire, toutes les activités liées à la mer et à son littoral, les ressources marines, les activités nautiques ou l’émergence des énergies marines renouvelables.  Nous continuerons à soutenir ces filières majeures », affirme Marc Lefebvre.

Le numérique pour tous
Un autre chantier d’envergure attend la collectivité : le très haut débit numérique. « C’est un chantier colossal », reconnaît l’élu. Mais le souhait affiché est « d’amener la fibre partout en 15 ans. C’est un véritable défi, mais nous avons l’obligation du résultat », confie-t-il, dans le but d’être relié « entre nous et au reste du Monde » et ainsi porter « une image dynamique bien au-delà de nos frontières ». La feuille de route est tracée. Les élus départementaux se retrouveront notamment le 8 décembre prochain en session plénière où les orientations stratégiques pour 2018 seront clairement définies et entérinées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité