Aller au contenu principal

Marianne Lombard : « défendre la cause des agriculteurs »

llll Installée à Amfreville, Marianne Lombard produit des céréales et de la génisse de viande.

© DB

>> Devenir agricultrice, c’était une évidence pour vous ?
Au début, non. Même si j’ai toujours été présente dans la ferme avec mon père, je me suis dirigée vers un métier en laboratoire. J’ai eu un BAC STL puis un BTS chimie. J’ai travaillé dans des laboratoires avant de me réorienter vers une formation pour adultes en agriculture. Je me suis ensuite installée en 2008.

>> Comment était l’exploitation quand vous vous êtes installée ?
Je me suis installée en Gaec avec mon père. Il avait 92 ha de céréales, des vaches allaitantes et 28 ha de prairie. Je suis seule depuis qu’il a pris sa retraite fin 2015. Aujourd’hui, j’ai 125 ha de céréales et 55 ha de prairie.

>> Quel outil souhaiteriez-vous transmettre ?
L’outil est viable et je pense le conserver ainsi et le transmettre tel qu’il est

>> L’engagement professionnel c’est important pour vous ?
Oui pour défendre son métier. Je suis administratrice au Crédit Agricole, à la commission des prêts et au GDS. Ce poste me permet de connaître les problèmes sanitaires et de défendre la cause des éleveurs.

>> Quels thèmes agricoles vous tiennent à cœur ?
Les soucis avec le voisinage, entre autres.
En tant qu’agriculteur on peut rencontrer des problèmes, les odeurs, les traitements, c’est un sujet qui est important.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité