Aller au contenu principal

Marine Scaglia: une complicité pendant deux jours avec Jakarta

D’origine savoyarde, Marine Scaglia sera sur le ring avec Jakarta, une génisse normande de 15 mois, offerte à son compagnon lors de son installation en décembre dernier.

© SB

Il y a deux ans, Marine Scaglia a quitté sa Savoie natale pour la Normandie. Un peu par hasard mais surtout par passion pour la vache normande. “Je voulais travailler avec cette race”, explique-t-elle. Alors après un Bac pro CGEA (Conduite et gestion d’exploitation agricole) et un BTS production animale, elle a voulu tout de suite trouver du travail. Naturellement, elle s’est tournée vers le service de remplacement. C’est l’Orne qui a répondu en premier. Grâce à cette démarche, elle a pu poser ses valises dans le bocage ornais, à Céaucé. Et pour cette jeune femme de 23 ans, c’est tout simplement un bonheur.

Une génisse choisie
Auparavant, elle voulait s’assurer qu’elle voulait bien travailler avec des vaches laitières. Grâce à ses études, Marine a pu confirmer son choix en sillonnant différents élevages de Savoie, Haute-Savoie, Isère, Jura et même au Pays-de-Galles. “Cela fait grandir”, souligne-t-elle. Sans aucun doute, la vache laitière et plus particulièrement la Normande était pour elle. “Peut-être parce que mes parents avaient des Abondances et que la Normande s’en rapproche,” sourit-elle. “Mais je ne me l’explique pas forcément”, poursuit-elle. Aujourd’hui, son vœu est exhaussé puisqu’elle intervient grâce au service de remplacement dans treize exploitations dont beaucoup ont opté pour la Normande, comme le Gaec de son compagnon, Antoine. Installé en décembre dernier avec ses parents et son frère, Teddy au sein d’un Gaec à Céaucé, le jeune homme s’est vu offrir une petite génisse de quelques mois pour son installation, Jakarta, une fille d’Arnica. Un cadeau original qui traduit fortement la passion de la jeune femme pour la race normande. “J’ai regardé chez les éleveurs où je travaille et où la génétique est présente. Elle vient de l’Earl Dumesnil à Rouellé. Je l’ai vraiment choisie ,explique la jeune femme. Et ce cadeau n’est pas sans rappeler celui qu’elle avait eu quand elle était jeune : un petit veau.

Pas de pression, du plaisir
Avec Jakarta, Marine se déplacera à Ferme en fête ce week-end. Une première pour la génisse mais pas pour Marine, passionnée de concours. D’ailleurs, elle avait participé au Show Open génisses à Saint-Etienne avant d’arriver en Normandie. “J’y vais pour l’ambiance, pour l’adrénaline. C’est une fierté quand on a une bête qui est bien mise en valeur et qui montre l’évolution de la race” confie la jeune femme. Pendant deux jours, Marine sera en totale complicité avec sa génisse. Et c’est ce que Marine recherche. Tous les jours depuis quelques semaines, elles passent du temps ensemble. “Je la connais bien, depuis qu’elle est toute petite. Je lui apprends à marcher avec le licol”. Mais pas question d’avoir la pression. “J’y vais avant tout pour me faire plaisir. J’adore les animaux”. L’appréhension se porte plutôt sur le transport. “C’est ce qui m’inquiète le plus. Il y a toujours un risque” assure-t-elle.

Transmettre la passion
Avec l’association Normandie Avenir, Marine participera au challenge comme d’autres jeunes, tous passionnés par la race. Ils sont là pour préparer et présenter les animaux. Mais c’est aussi l’occasion de développer des contacts avec les éleveurs, les sensibiliser à la génétique… Et Marine compte bien transmettre sa passion aux plus jeunes, sa passion pour l’élevage à des jeunes issus ou non du milieu agricole. Avant le passage sur le ring, ensemble ils apprendront “à mettre tout le monde au pas” pour montrer que la Normande a vraiment sa place. “Vaches à lunettes, vaches parfaites” conclut Marine.

14 élevages participants
Laurent Buin, Gaec du Noyer (Saint-Martin-desPezerits)
Claude et Anne-Marie Moriceau, Gaec Moriceau (Macé)
Gaec de la Croix des Landes (Vieux-Pont)
Earl Enjalbert (Ferrières-la-Verrerie)
Romain Montebran, Gaec du Loiret (Forges)
Jany Goret, Scea du Prieuré de la Barre (Saint-Agnan-sur-Sarthe)
Eric James Drianne Valer, Gaec de de la Fosse (Saint-Agnan-sur-Sarthe)
Earl Dumesnil Thomas (Rouellé)
Patrice Riguet (Moilins-la-Marche)
M et Mme Levêque, Earl de Fresnay (Ceaucé)
Gaec des Tamarylises (Saint-Martin-l’Aiguillon)
Lycée agricole (Sées)
Gaec Foucault (Briouze)
Ass. Orphelinat agricole de Giel (Giel-Courteilles)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité