Aller au contenu principal

McConnel trace son sillon en France

Le fabricant britannique McConnel, connu en France pour ses débroussailleuses, fait également dans le travail du sol.

ll A l’initiative des Ets Hochet (61-Ecouché) et Hochet-Touchard (14 Grainville-Langannerie) et en collaboration avec les Ets Payen (Seine-et-Marne/Oise), importateur McConnel en France, une démonstration de travail du sol s’est déroulée le 20 septembre dernier entre Ri et Ronai dans l’Orne. Questions à Emmanuel Opsomer, inspecteur commercial aux Ets Payen.

>> Depuis quand distribuez-vous McConnel en France ?
Pour la partie débroussailleuse, nous distribuons la marque depuis 1998. Puis, en septembre 2016 lors d’Innovagri, nous avons présenté la gamme travail du sol. Une gamme qui existe depuis longtemps mais qui n’était pas distribuée en France.

>> Comment qualifier cette gamme ?
C’est une gamme très étendue avec des outils à dents et des outils dents/disques. Elle est assez révolutionnaire et peu répandue avec son système de vibration par exemple pour les opérations de décompactage. Cette technologie permet d’obtenir une excellente fissuration du sol.

>> Comment s’organise votre réseau de distribution ?
Il est en train de se mettre en place mais c’est un travail de recherche qui va se faire aussi progressivement.
Nous travaillons déjà avec un réseau important de distributeurs McConnel mais en débroussailleuses. Certains d’entre eux commercialisent déjà du matériel de travail du sol dans une autre marque de façon fidèle. On s’appuie donc sur un réseau existant mais nous sommes parallèlement en quête de nouveaux partenaires. C’est une des raisons d’ailleurs pour laquelle nous organisons ce type de démonstrations que nous sommes prêts à multiplier.

>> Justement, aujourd’hui dans l’Orne, qu’avez-vous à montrer ?
Nous avons apporté 3 engins différents.
Tout d’abord, le Rakaerator. C’est une herse de culture de 7,40 m de large munie de dents de 16. Elle permet de faire des préparations de surface pour les bio et les adeptes du semi-direct. On ne travaille que la couche superficielle tout en détruisant les nids de limaces.
Nous avons également le Vibratilth, un décompacteur à dents muni d’une unité de vibration. Une particularité vis-à-vis de nos concurrents. On obtient cette vibration grâce à la prise de force et un système de masselotte excentrique. La dent vibre en profondeur pour une meilleure fissuration et un meilleur décompactage. L’intérêt est d’être moins tirant pour le tracteur. Signalons également qu’il équipé d’un porte à court sur lequel on peut atteler un semoir ou une herse pour mener 2 opérations en un seul passage.
Dernier outil en démonstration, le Shakaerator. Un décompacteur que nous proposons dans des largeurs de 1,35 m (pour la vigne) à 5 m avec repliage hydraulique. La dent descend jusqu’à 60 cm, il peut être couplé à un rouleau de réappui. On s’adresse là à des agriculteurs qui  veulent s’essayer au sans labour. C’est vraiment l’outil qui permet de passer le cap derrière la charrue.

>> D’autres produits que vous n’avez pas amenés, mais qui pourraient trouver leur place sur le marché hexagonal ?
McConnel fabrique également des semoirs en ligne semis-direct.
Nous proposons également le Diskaerator. Un engin équipé de 2 rangées de dents travaillant à 60 cm pour la profondeur et 2 rangées de disques pour le foisonnement en surface. Il évite de revenir trop souvent dans les parcelles et contribue à la maitrise des coûts.
Le Diskaerator peut trouver sa place sur le marché français d’autant plus qu’il a peu de concurrents à ce jour sur ce créneau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité