Aller au contenu principal

Travail du sol
Mecasol : machinisme en action

Le 21 septembre à Epaney (14), 3000 agriculteurs sont attendus. Les fédérations des Cuma de Basse-Normandie avec le soutien des Chambres d’agriculture organisent une journée technique consacrée à l’agronomie et aux techniques sans labour : Mecasol.

Une parcelle de 26 hectares sera consacrée aux démonstrations dynamiques. C’est le point fort de Mecasol. Objectif annoncé par les Cuma : “coordonner sur tout le territoire, des initiatives locales autour d’une Raid national machines. Deux étapes auront lieu en 2010 : dans le Calvados et en Vendée”. Les machines en action alternent avec les forum-débats et autres ateliers techniques. Déchaumage et techniques culturales simplifiées seront donc à l’honneur. “Tout est concentré en une journée. Le matériel et les techniques évoluent en permanence. Les agriculteurs recherchent des informations et surtout des démonstrations”, résume Etienne Fels, animateur de la FDcuma dans le Calvados. Et la manifestation devrait drainer un public au-delà du réseau des Cumistes. Au total : 3 000 professionnels sont attendus. Les techniciens seront également au rendez-vous. Chambre d’agriculture, Arvalis et INRA apporteront “une pléiade d’informations techniques, réglementaires et économiques sur les nouvelles pratiques culturales”.

650 outils en Cuma
en Basse-Normandie

Mais, les Cuma n’ont pas attendu Mecasol pour s’intéresser au déchaumage et aux techniques culturales simplifiés. En Basse-Normandie, le réseau recense plus de 650 matériels de déchaumage et de travail superficiel du sol. Dans l’Orne, la Cuma de Giel pratique même les techniques sans labour. “Cette question est en plein boom au sein du réseau”, glisse-t-on du côté des Cuma. Les cover crop et autres déchaumeurs restent néanmoins plus généralisés dans les coopératives d'utilisation de matériel agricole. A la Cuma de Sassy, le déchaumeur a travaillé 700 hectares l’an passé. “Les déchaumeurs sont des outils de plus en plus polyvalents. Mais, les prix des matériels deviennent de plus en plus importants. L’achat en commun est une solution, car le déchaumage laisse un laps de temps suffisant pour travailler. À 3-4 ha à l’heure, les 8 adhérents semblent s’y retrouver », note Vincent Barbot, président de la Cuma de Sassy.

 

Pratique
• Ouverture des portes à 9h30
• Prix de l’entrée : 5 euros
• Restauration sur place
• Parking gratuit
(Plus d’informations sur www.meca.cuma.fr)

Trois ateliers autour du travail du sol

 

9h30 : Accueil du public

10h00 – 11h30 : Ateliers techniques par groupe, tournants de 25 minutes
- Atelier 1 : La place du déchaumage dans la préparation du sol (faux semi, enfouissement des pailles, destruction des repousses, préparation du sol. Présentation des outils de déchaumage : coût et utilisation).
- Atelier 2 : Le désherbage mécanique et les techniques alternatives (En réponse au Grenelle 2 et dans la perspective d’ECOPHYTO 2018 : les techniques, les résultats d’essais, les matériels pour
permettre de maintenir le potentiel agronomique
et économique des cultures).
- Atelier 3 : Bien préparer les cultures de printemps : gérer les effluents,
les couverts, le travail du sol (Les évolutions des techniques et de la
réglementation ont un impact sur l’implantation
des cultures de printemps.
Calendrier d’intervention, matériel utilisé doivent
être choisis et adaptés pour favoriser le
développement de la culture et limiter les coûts).

11h30 – 13h00 : Raids machines : démonstrations commentées
(Démonstrations commentées par Damien Brun d’Arvalis.
Démonstrations libres de constructeurs en
conditions réelles sur parcelle. Matériels en démonstration : les déchaumeurs pour le travail superficiel, les fissurateurs et les décompacteurs, les semoirs rapides et directs).

13h00 – 14h00 : Repas

15h00 – 16h00 : Forum-débat : « Vers des systèmes économes en intrants ? »
Quelles évolutions des systèmes de cultures
pour réduire l’utilisation des produits
phytosanitaires ? (Plan écophyto)
Comment maintenir le potentiel économique ?

14h00 – 17h00 : Démonstrations clients / démonstrations libres constructeurs

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité