Aller au contenu principal
Font Size

Chez Fabien Debons
Mes p@rcelles gagne en mobilité

Mes p@rcelles, solution internet pour piloter ses cultures, fait sa rentrée en ajoutant une "touch" de mobilité. Le logiciel, développé par le réseau des Chambres d'Agriculture, est désormais compatible avec des smartphones ou tablettes tactiles les plus récents, équipés de systèmes Androïd ou Ios (Iphone ou Ipad).

© TG

"La tablette ou le pocket, on peut facilement les oublier sur le bureau ou la table de la cuisine. Le téléphone portable, on l'a toujours sur soi". Fabien Debons, installé depuis 2009 à Ronai (61) sur 220 ha de SAU, est l'un des 30 agriculteurs ornais qui testent en ce moment la nouvelle version de "Mes p@rcelles" : "Mes p@rcelles touch".  Cette application, compatible avec tous les nouveaux appareils du marché, offre la liberté de choix d'un appareil unique pour téléphoner et gérer ses cultures et de son opérateur.  "C'est désormais en bout de champ que je saisis les différentes données (date et identification de la parcelle, nature des produits utilisés, quantités...)", apprécie-t-il. "Gain de temps, plus de précision dans la traçabilité, certitude de ne rien oublier", argumente Michel Bellanger, conseiller SYNel-Mes p@rcelles à la Chambre d'Agriculture de l'Orne.

Connecté, ou pas...
En s'appuyant sur les dernières technologies du web (html 5), cette nouvelle version fonctionne aussi bien en mode connecté qu'en mode déconnecté.En mode connecté au web, vous enregistrez vos travaux parcellaires sur votre mobile et ils sont directement archivés en toute sécurité sur votre base de données. Plus besoin de passer par une synchronisation supplémentaire via votre PC. C'est du temps gagné. Vous disposez également sur votre smartphone de l'historique (traçabilité) de vos interventions à la parcelle. Vous pouvez consulter la base phytosanitaire et vérifier à tout moment les mélanges de produits avec l'assurance d'une actualisation permanente. Au cas où vous n'auriez pas accès à l'internet mobile dans le secteur où vous réalisez vos travaux, "Mes p@rcelles touch" fonctionne aussi en mode déconnecté. Il suffit, avant de quitter le bureau, de connecter en wifi votre smartphone avec votre box internet. Vous récupérez ainsi toutes vos données parcellaires. Après avoir activé le mode "hors connexion", vous enregistrez au champ vos interventions. Lorsque vous revenez à proximité de votre box, "Mes p@rcelles touch" vous propose automatiquement de synchroniser les données.

Equipement et systèmes
Pour utiliser "Mes p@rcelles touch" dans les meilleures conditions,  il est conseillé de choisir des smartphones à la norme IP 67 (protection contre la poussière, aux chocs et à l'eau) tels que le Motorola Defy, le Samsung Galaxy X cover, ou le Sony Xperia. Si vous êtes déjà équipé, il existe des protections adaptées.

Un temps d'avance
Solution internet développée par les Chambres d'Agriculture pour prendre de l'avance au plan technique, économique et environnemental, "Mes p@rcelles" a déjà convaincu plus de 6000 agriculteurs. Avec cette première version nomade, unique sur le marché, Mes p@rcelles garde une longueur d'avance. D'autres évolutions intuitives sont annoncées. Pour tout renseignement, contactez votre Chambre d'Agriculture.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité