Aller au contenu principal

Mes p@rcelles s’implante dans les champs

Créé il y a onze ans par les Chambres d’agriculture, l’outil Mes p@rcelles est aujourd’hui utilisé dans près de 25 000 exploitations, dont plus de 3 000 en Normandie.

© CHAMBRE AGRICULTURE

Un outil en ligne simple et sécurisé
Mes p@rcelles est un outil de prévision et de traçabilité pour l’agriculteur. II permet de cartographier son exploitation, d’enregistrer les interventions de la préparation des sols à la récolte, d’optimiser sa fertilisation, de répondre à l’obligation réglementaire et de préparer sa déclaration PAC.
Il a été développé dès le départ dans une logique web, avec des mises à jour automatiques. Ainsi nous avons proposé, cette année, des adaptations à la PAC et à la Directive Nitrates.
Les systèmes d’alertes et de contrôle permettent aux utilisateurs de disposer des documents obligatoires exigés par l’administration, mais aussi de ceux demandés pour la traçabilité par des cahiers des charges spécifiques en toute sécurité.
Enfin, un module dédié aux prestataires, EDT et CUMA, leur permet de gérer, très simplement et dans le respect de la réglementation, les interventions prévues et réalisées sur des parcelles de différentes exploitations clientes.

Mes p@rcelles, bien plus qu’un outil réglementaire : un outil de pilotage connecté
Mes p@rcelles a été enrichi par de multiples modules complémentaires pour aider l’agriculteur dans sa prise de décision. Avec le module économique, il peut suivre en temps réel ses charges opérationnelles et calculer les marges brutes.

Mes p@rcelles permet un pilotage technique et économique : il est aujourd’hui possible d’intégrer les données de l’imagerie aérienne, par satellites ou par drones, pour cartographier les cultures et ainsi ajuster au plus près l’apport d’azote.
Une solution mobile sur Smartphone et tablette de Mes p@rcelles permet de saisir ou de consulter directement au champ. Fini le carnet papier, plus besoin de ressaisir les éléments au bureau (gain de temps), plus d’oublis, d’erreurs ni de crainte d’égarer son traditionnel carnet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité