Aller au contenu principal

Méthanisation collective
Meth’Agri Argentan : vers l’injection de biogaz

Dix-huit exploitations du Pays d’Argentan, réunies au sein de l’association Meth’Agri Argentan, participent activement au développement d’un projet agricole de méthanisation collective.

Meth’Agri Argentan : vers l’injection de biogaz.
Meth’Agri Argentan : vers l’injection de biogaz.
© CA 61

Depuis 2011, la Chambre d’agriculture de l’Orne accompagne le groupe d’agriculteurs dans sa réflexion et dans son organisation. En partenariat avec le développeur et investisseur Méthanéo, les agriculteurs ont pour objectif d’injecter, d’ici la fin 2015, les premiers m3 de biométhane dans le réseau de gaz naturel.


Un projet agricole avec 100 des matières d’origine agricole

L’unité traitera majoritairement des fumiers issus des exploitations participant au projet et a pour objectif d’être autonome avec 100 des matières d’origine agricole. Il s’agit d’un projet agricole dans lequel les agriculteurs seront majoritaires sur le plan financier. La réflexion initiale a également été menée avec la volonté de s’adapter aux futures exigences environnementales (directive Nitrates, zones de captage…).

Etre accompagné est incontournable

Présente depuis le début “La Chambre d’agriculture nous aide à fédérer notre groupe d’agriculteurs et nous accompagne au quotidien dans le projet et dans nos échanges avec notre partenaire, précise Philippe Thomas, président de l’association Meth’Agri Argentan. L’animation réalisée par la Chambre est incontournable pour notre groupe, tout comme les différentes compétences techniques qu’elle mobilise  pour optimiser notre projet”. Valorisation agronomique des digestats, conditions d’échange des matières, organisation logistique, structuration juridique de la société support de projet… Ces nombreuses thématiques nécessitent une forte implication de l’ensemble des adhérents. L’association a donc mis en place un fonctionnement permettant à tous de participer et de prendre part aux décisions.


Lancement des démarches administratives en 2014

L’année 2013 a été cruciale pour le projet. Les fondamentaux du projet sont désormais posés et un terrain situé à proximité des élevages et bien évidemment du réseau d’injection a été choisi. Pour améliorer la rentabilité de leur unité, les agriculteurs travaillent actuellement à la récupération de la menue paille, co-produit jusqu’alors non valorisé par les agriculteurs du secteur et ayant un pouvoir méthanogène intéressant. En 2014, le projet devrait se concrétiser avec la création de la société support de projet et le lancement des démarches administratives et réglementaires.

Chiffres clés

- 18 exploitations agricoles.

- 80 m3/h de biométhane.

- Production d'environ 6 000 MWh d'énergie renouvelable par an.

- Consommation en gaz d'environ 2 400 personnes par an ce qui représente environ 20 % de la population d'Argentan.

- L'unité permettra ainsi d'éviter par an l'émission d'environ 1 800 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère soit la pollution en équivalent de CO2 produit par 1 400 voitures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité