Aller au contenu principal

Prévention
Méthanisation : les points de vigilance pour garantir la sécurité sur site

Les partenaires Métha’Normandie ont organisé, mardi 28 novembre 2023, un webinaire dédié à la prévention et la sécurité sur les sites de méthanisation. Thierry Royer, agriculteur méthaniseur dans l’Orne, a témoigné. 

Pour allier performance et confort de travail, la sécurité en méthanisation revêt divers aspects : un environnement fermé au public extérieur, une circulation contrôlée et fluide, des espaces éclairés et bordés par des rambardes ou des fosses couvertes, etc.
© LM

En Normandie, 188 unités de méthanisation sont en fonctionnement à ce jour, dont « une quinzaine en injection depuis 2023 et 23 unités en cours de construction. Elles rentreront en service dans les prochains mois », spécifie Madeleine Bréguet, cheffe de projet bioénergies pour les Chambres d’agriculture de Normandie. Pour répondre à cette attractivité de la filière, une conférence en ligne a été organisée mardi 28 novembre 2023. 

« Face à une belle dynamique de nouvelles installations de méthanisation, le nombre de personnes qui travaillent sur les unités, les maintenances et les constructions est de plus en plus important. Ces activités comportent des risques bien spécifiques, liés aux exploitations agricoles, mais pas seulement », confirme l’experte.

Lire aussi : Il n’existe pas qu’une seule typologie de méthanisation en Normandie

Méthaniseur, diversification

Thierry Royer est agriculteur près d’Argentan, dans l’Orne, depuis 2022. Lorsqu’il a repris l’exploitation familiale, dont l’activité principale était tournée vers les céréales. « On cultive du blé, de l'orge, du maïs et du colza. Nous sommes couplés à une entreprise de travaux agricoles avec un rayon d’action d’une dizaine de kilomètres seulement », explique-t-il. 

Fort d’une première diversification en 2009 – la ferme a investi dans une plateforme de compostage sur site, en lien avec les déchetteries du Sitcom région d’Argentan – Thierry Royer a misé sur la méthanisation en injection à son arrivée aux commandes. « L’unité a été construite en collaboration avec un élevage laitier et deux porcheries. Le méthaniseur récupère les effluents d’élevage et les matières vertes de mon exploitation », déclare-t-il.

Lire aussi : A Bayeux, le gaz s'exporte de la ferme à la ville

Une circulation fluide

« La sécurité, c’est un souci de tous les jours parce qu'il y a beaucoup de trafic sur un même site », concède Thierry Royer qui emploie trois salariés et deux apprentis. Transport des matières premières, broyage, travaux d’ensilage, etc. : les postes d’activités sont nombreux. L’exploitant a donc dû mettre en place des organes de sécurité adaptés. 

Thierry Royer recommande avant toute chose que le site soit fermé au public extérieur pour éviter les accidents, mais aussi que la circulation soit facilitée. « Il faut faire attention à ériger des voies de circulation assez fluides. Autrement, les accidents arrivent souvent quand on fait des marches arrière ou des demi-tours. Il faut donc pouvoir tourner autour du méthaniseur et des silos sans croisement avec d’autres engins », remarque-t-il. 

Lire aussi : Vire veut recruter pour sa formation méthanisation unique en Normandie

Baliser et éclairer

Des lumières ont également été disposées sur l’intégralité du site pour éclairer les passages et voies d’action et faciliter les interventions de nuit. « On a aussi fait des allées bétonnées pour que ce soit plus agréable pour marcher et des rampes d’escalier robustes. Des rampes au niveau des fosses à lisier et des enrouleurs au niveau de l’aire de nettoyage […] La sécurité rime avec le confort de travail. L’un amène l’autre », admet Thierry Royer. Le personnel dispose également de lampes frontales et de lampes torches, ainsi que de vêtements adaptés.

Lire aussi : Hervé Morin : "Je refuse que la méthanisation normande prenne un virage à l’allemande"

Organes de sécurité

Sur site, il est également possible de disposer de détecteurs de méthane pour prévenir d’éventuelles fuites de gaz. Parmi les principales causes d’accidents en méthanisation, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) observe principalement des intoxications en espace confiné ou des problèmes de chute sur site. 

Au total, 130 événements ont été recensés entre 1996 et 2020. C’est pourquoi, avec l’ABC de la sécurité – un guide des bonnes pratiques – la filière travaille à mettre à disposition des outils à destination des exploitants et intervenants externes - à retrouver sur le portail Métha'Normandie.

Pratique. Un replay est disponible ici.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité