Aller au contenu principal

Métier : donner le goût de l’agricole

Les Jeunes Agriculteurs de Normandie organisent le forum des métiers de l’agriculture ce 25 février au hall des expositions d’Argentan. Plus de 600 collégiens et lycéens sont attendus. Rencontre avec Denis Génissel, co-responsable de la manifestation.

© VM

“Pour être agriculteur demain, j’ai besoin de personnes compétentes autour de moi. En agriculture, nous ne croulons pas sous les candidatures spontanées”, estime Denis Génissel, installé au Château d’Almenêches (Orne). Le jeune agriculteur est l’un des responsables du forum des métiers de l’agriculture organisé à Argentan. L’évènement, qui tourne sur les 3 départements bas normands, a trouvé un rythme de croisière annuel. “Par le passé, cette manifestation se déroulait tous les deux ans. Mais, le public reste assez local. Les collégiens du Perche ne font pas forcément le déplacement dans la Manche.  On ne veut pas rater une génération, donc c’est plus efficace de revenir tous les trois dans un département”.
600 élèves sont inscrits. Mais, les JA sont également dépendants de la météo. Si cette dernière s’avère clémente, le jour J, le nombre de personnes attendues grimpe de 20 à 25 %. Deux publics sont ciblés, les collégiens et lycéens de l’enseignement général, et les élèves des établissements agricoles. “Quand on est dans un cursus agricole, c’est intéressant de rencontrer les partenaires du monde agricole et de voir les métiers qui vont au bout. Les jeunes issus de l’enseignement général pourront, eux, découvrir les formations agricoles. Tous les établissements concernés seront là pour les renseigner”, détaille Denis Génissel. Les jeunes peuvent échanger et découvrir une vingtaine de profession : technicien de chambre d’agriculture, inséminateurs, banquiers, vétérinaires, ou mécanicien... L’occasion de faire découvrir l’ensemble des métiers para-agricoles.

Montrer la technicité du métier
Quatre tables rondes sont également proposées. Dans la première, L’AREFA présente les différentes formations. Ensuite, des directeurs de ressources humaines d’entreprises agricoles expliquent leurs attentes à la lecture d’un CV. “Les banques reçoivent des centaines de candidatures par an. Il faut donc savoir se démarquer”. Les JA montrent aussi que leur métier a évolué avec des échanges sur “l’agriculture i-tech”. Une autre table ronde s’attaque directement au métier d’agriculteur. Elle s’intitule “demain, je m’installe”. Avec un maître mot : l’anticipation.

Ne pas orienter que les mauvais élèves
Enfin, robots de traite et GPS sont également au programme. Et les conseillers d’orientation ou les professeurs sont les bienvenus. Denis Génissel veut les sensibiliser : “ceux qui accompagnent les élèves doivent aussi être formés et informés. Les mauvais élèves ne sont pas les seuls à orienter vers les métiers du monde agricole. Il ne s’agit pas de savoir serrer un boulon. Nos fermes ont besoin de techniciens et d’ingénieurs”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité