Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Calvados
Métro : la viande française rame...

De nombreux restaurateurs s’approvisionnent chez Métro. Les Jeunes Agriculteurs, accompagnés par la FDSEA, y ont observé l’origine des viandes. Alors que les cérémonies du D-Day devraient remplir les terrasses, force est de constater que les viandes étrangères ont déjà débarqué.

© VM

Les festivités du 70e anniversaire du débarquement apporteront son lot de touristes. Les restaurateurs devraient profiter de cet afflux. Dans la région, nombre d’entre eux se fournissent auprès de l’enseigne Métro. La visite des JA et de la FDSEA 14 chez ce grossiste n’est donc pas anodine. “En Normandie, l’année 2014 sera marquée par des évènements qui attireront les touristes. La filière viande française pourrait en profiter. Mais au restaurant dans son assiette, le touriste étranger trouvera beaucoup de la viande anglaise, allemande ou hollandaise”, souligne Charles-Henry Lebrun, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs du Calvados.

Action nationale
Dans le cadre d’un mot d’ordre d’action national lancé par la FNB, les Jeunes Agriculteurs du Calvados et la FDSEA sont allés à la rencontre de la clientèle du Métro d’Hérouville-Saint-Clair pour les sensibiliser sur le prix de la viande bovine. Le résumé est simple : “En viande bovine, les prix à la production doivent impérativement augmenter pour restaurer la rentabilité de notre activité, alors que les coûts et charges restent à leurs plus hauts niveaux. L’enjeu, c’est le revenu des producteurs, mais aussi la pérennité des emplois dans toute la filière, et la capacité à fournir aux consommateurs une viande avec toutes les garanties de traçabilité et de respect des normes de qualité”.

Des viandes importées
Dans le magasin, la loi sur l’origine des viandes est respectée.  La bavette en provenance des Pays-Bas est bien étiquetée. Néanmoins, un flou demeure. La viande est, en effet, importée par une entreprise française. Au sein des linéaires, les cartons aux couleurs de “Dawn Meats France” (basé à Montbazon) contiennent de la viande en provenance des Pays-Bas. Le magasin Métro se dote aussi d’une ambiance normande. Les léopards et autres drapeaux sont de sortie. Pourtant dès le parking, le grossiste annonce la couleur : “Métro est à vos côtés pour défendre vos marges”. En attendant, la marge des producteurs de viande s’effrite.

“Un niveau des cours inacceptable pour les producteurs, et une baisse que rien ne justifie !”
Selon la FNB, la consommation de viande bovine est estimée à l’équilibre en 2014 par rapport à 2013. Et la reprise modérée des abattages sur l’année aboutira à un niveau annuel de production à 1 475 000 tonnes, bien inférieur aux seuils de 2012 et 2011. Le prix de la viande bovine au consommateur a augmenté en moyenne de +3,4% sur 12 mois (source Panel Kantar). La tendance à la hausse des prix consommateur ne s’est pas inversée depuis juillet 2013, alors que les cours des bovins ont fortement chuté sur cette période (- 7,5 % en moyenne).
“Rien ne justifie cette pression à la baisse sur les prix ... Mais il est clair que la baisse des cours à la production profite directement à l’aval. Déjà, depuis juillet dernier et en 9 mois, c’est l’équivalent de plus de 300 millions d’euros”, estime le syndicat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité