Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Contrôle Laitier
Mise en place d’un robot ? suivi indispensable !

Une cinquantaine de personnes ont assisté vendredi dernier à une première sur les robots de traite, en l’occurrence une réunion sur leur suivi approfondi, avec la participation de Vincent Corbet (Institut de l’Élevage) et Christophe Février, spécialiste de la question au CL 50. Les sujets abordés ont été nombreux : difficultés rencontrées dans les élevages équipés d’un robot, l’accompagnement lors de la mise en place, la stratégie à prendre en compte par rapport au pâturage ou encore l’adaptation des méthodes d’intervention en matière de qualité du lait et la gestion des traitements mammaires.

Une cinquantaine de personnes présentes (producteurs, représentants des fabricants) vendredi dernier à Saint-Lô.
Une cinquantaine de personnes présentes (producteurs, représentants des fabricants) vendredi dernier à Saint-Lô.
© EC

Laurent Hédou, directeur adjoint du CL 50, souligne à l’issue de la réunion, « sur le suivi, il y a du travail à faire. Un robot, c’est 60/80 vaches traites par jour, soit 1800 à 2000 l. L’optimisation, c’est une stalle pour 60 vaches. Par ailleurs, il est important de privilégier la circulation des animaux pour arriver à 2,5-2,6 traites quotidiennes. Reste qu’une question se poste pour le producteur : faire tourner au maximum le robot ou maximiser les animaux ? ». Par rapport à toutes ces interrogations, un bon suivi de l’atelier est un plus, tout en raisonnant les données et leurs analyses ». Autre paramètre important, en termes de conduite d’élevage, le traitement des mammites, « indispensable dans un laps de temps de 3 heures pour éviter les contaminations ». Enfin, dans la mise en place d’un robot, il est vital de raisonner l’alimentation et son implantation par rapport au parcellaire.

 

(La suite dans votre prochaine édition)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité