Aller au contenu principal

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?

Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Les orges d’hiver sont finies, les colzas continuent et les blés démarrent. L’hétérogénéité semble rester maître mot de la campagne. Tour de plaine.

© Armel Esneu

Jean-Hugues Colas responsable achat collecte Agrial

« Les orges vont se terminer cette semaine pour le Calvados, la Manche et l’Orne. A date de lundi 20 juillet, 90 % sont battues, avec un rendement moyen de 70-75 q/ha. On bascule vers les blés, dont 10 à 15 % sont récoltés. Les premiers échos sont plutôt bons. On entend des rendements autour de 80 à 85 q/ha dans le Calvados, un niveau de protéines légèrement supérieur à 11 % et des PS au-dessus des normes. Près de 30 % des colzas sont moissonnés. Quelques parcelles tombent à 15 q/ha, pour une moyenne de 20-25 q/ha. L’hétérogénéité des résultats 2020 est encore plus vraie en colza qu’en céréales. »

François Parret responsable régional Basse-Normandie des Établissements Lepicard Agriculture

« L’hétérogénéité des rendements se confirme sur la zone, toutes cultures confondues. Dans le sud du Calvados, la moisson a bien avancé, alors qu’elle débute dans le nord du département. Pour le secteur de l’entreprise, on peut dire que 25 % des blés sont battus et 35 % des colzas. Les rendements blé varient malheureusement entre 60 et 95 q/ha. Les PS oscillent entre 76 et 82 kg/hL et les taux de protéines entre 10 et 11 %. Les orges sont terminées à ce jour. Les colzas sont très disparates selon les secteurs : les rendements vont de 10 à 45 q/ha. Les premières parcelles de pois sont battues. Les échos tendent vers 30 à 50 q/ha. Le secteur du Pays d’Auge semble être la zone qui a le plus souffert des conditions climatiques humides cet hiver et le sud de l’Orne des conditions sèches au printemps. »

Alain Datin directeur D2N « Les orges d’hiver sont terminées pour tous les secteurs.

« Les PS sont en moyenne de 65 kg/hL ; les rendements vont de 40 à 90 q/ha avec une moyenne de 65-70 q/ha. Nous attendons celles de printemps, dont on compte cinq fois plus de surface que l’année dernière. La moitié des colzas sont battus. Ils se terminent dans le sud de la Manche et du Calvados. Les rendements sont très hétérogènes, on estime cinq quintaux par hectare de moins qu’en 2019. En blé, les secteurs de Vicques et du sud Manche sont très avancés et devraient être terminés en fin de semaine. Les rendements sont très moyens dans le sud de Caen, le taux de protéines est un peu faible et a du mal à atteindre 11 %. La moyenne des PS de l’entreprise, pour l’instant, tourne autour de 80 kg/hL et 11,1 % de protéines. Sauf dans le sud du Calvados qui décroche à 10,5 % de protéines. La moyenne des rendements pour l’entreprise égale la moyenne quinquennale. On observe une bonne surprise dans le sud Manche et le bocage virois. Le nord de la Manche et du Calvados, les secteurs en bordure maritime, devraient commencer en milieu de semaine. Les rendements en paille d’orge sont inférieurs de 15 à 20 q/ha par rapport à l’année dernière. »

Florian Baloche président directeur Appro Vert

« La collecte des blés avance bien, dans de bonnes conditions météorologiques et logistiques. Les secteurs les plus avancés seront terminés en milieu de semaine alors que les plus tardifs démarrent seulement. Les résultats sont très hétérogènes. Dans la zone de Crocy – Falaise, où la pluviométrie a été plus conséquente au printemps, les rendements sont bons à très bons autour de 80 q/ha avec des pointes à 100 q/ha voire plus. Dans le secteur de Mortagne-au-Perche Bazoches-sur-Hoëne, dans les terres légères, argileuses, où les conditions d’implantation ont été difficiles et où il y a eu moins d’eau au printemps, les rendements tournent autour de 60-65 q/ha en moyenne, dans une fourchette de 40 à 75 q/ha. C’est très décevant. Dans les secteurs où les rendements sont moins bons, les taux de protéines atteignent 11,5 à 12 %, contrairement aux zones qui rendent où les protéines atteignent difficilement 10,5 %. Dans l’ensemble, la moyenne des PS est de 80 kg/hL. Les colzas sont bien avancés mais c’est la déception générale, avec une moyenne à moins de 30 q/ha pour l’entreprise. On estime qu’il manque 5 à 6 q/ha par rapport à une année normale. Les meilleurs résultats montent à 40-42 q/h, les moins bons tombent à 10-15 q/ha mais beaucoup se situent autour de 25 q/ha. Les rendements paille sont moyens à mauvais. Le maître mot reste l’hétérogénéité. »

Thomas Lepainteur responsable service céréales 
à la Coopérative de Creully « La récolte des orges d’hiver se termine avec des rendements globalement moyens, entre 70-75 q/ha, 
marqués par une grande hétérogénéité. Nous confirmons la baisse de 15 à 20% par rapport à une moyenne historique. Les qualités des orges de brasserie d’hiver sont globalement au rendez-vous, avec de bons taux de protéines et de calibrages. Nous avons commencé la moisson des colzas, avec environ 15-20% des surfaces récoltées. Globalement, de la déception. Les rendements sont également très hétérogènes, entre 15 et 40 q/ha. C’est le début, et nous espérons retrouver de meilleurs rendements dans les jours à venir. Côté blé tendre, c’est le début aussi. Les rendements semblent être un peu meilleurs qu’en orge d’hiver, mais avec des taux de protéines hétérogènes. Cette semaine sera active, avec une belle période de beau temps. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité