Aller au contenu principal
Font Size

Moisson 2020 : l’hétérogénéité, maître-mot de la campagne

Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Les rendements blés sont très variables, mais globalement décevants. Le manque d’eau au printemps y est pour beaucoup. Tour de plaine.

© Armel Esneu

Jean-Hugues Colas, responsable achat collecte Agrial

« Les blés ont bien avancé. Dans l’Orne et le Calvados, 60 à 65 % sont récoltés. La Manche et l’ouest du Calvados ont moissonné 40 % des surfaces. Les rendements restent sur la même ligne que celle des colzas et des orges : très hétérogènes, variables selon les parcelles et les types de sols. Ils sont compris entre 40 et 100 q/ha. En revanche, les PS sont bons. Les taux de protéines sont, eux, plus justes mais autour de la norme. En cause, l’effet dilution et peut-être aussi une moins bonne valorisation du troisième apport d’azote. Les colzas sont bien avancés et restent très hétérogènes, entre 15 et 40 q/ha. Les orges d’hiver sont globalement finies, celles de printemps devraient démarrer dans la semaine. »

François Parret, responsable régional Basse-Normandie des Établissements Lepicard Agriculture

« La moisson est bien avancée dans les zones Calvados et Orne. Si le soleil se maintient, elle devrait être terminée ce week-end. Comme évoqué les semaines précédentes, l’hétérogénéité des rendements en blé comme les autres céréales reste d’actualité. Ils oscillent entre 60 et 100 q/ha ; les PS vont de 76 à 82 kg/hL ; les taux de protéines de 9,5 à 11,5 %. Globalement et vu le contexte climatique de l’année, nous pouvons nous satisfaire des résultats. Les colzas, dont les rendements vont de 10 à 45 q/ha, sont, eux, plus décevants. Les orges de printemps sont en cours de récolte. Les pois sont compris dans une fourchette de 30 à 50 q/ha. Les types de sols et la variabilité des pluies selon les secteurs expliquent en partie l’hétérogénéité de la campagne. »

Alain Datin, directeur D2N

« Près de 80 % des colzas sont moissonnés. Il en reste dans le nord du Calvados et le Cotentin. Les rendements sont hétérogènes, avec 5 q/ha de moins par rapport à l’année dernière. Les blés sont quasiment finis dans le sud du Calvados, le sud Manche et la bordure maritime. Les taux de protéines sont très hétérogènes, compris entre 10,4 % et 11,3 %, selon les dépôts. Dans les secteurs où les rendements sont meilleurs, comme le bocage virois, les taux chutent. Le dernier apport d’azote n’a peut-être pas été assez assimilé par la plante à cause de la sécheresse. La moyenne des taux est de 11,04 %. Les PS sont bons, avec une moyenne à 80,25 kg/hL. Les moins bons rendements sont autour de 65-70 q/ha, les meilleurs 80-85 q/ha. Cette campagne se situe dans la partie basse de la moyenne quinquennale. »

Florian Baloche, président directeur Appro Vert

« Le blé a bien avancé dans la zone de l’entreprise. Le secteur plus précoce de Crocy – Falaise est à 95 % fini. Il y a quelques bonnes surprises à 75 q/ha en moyenne et des pointes à 100 q/ha voire plus. Les zones de Bazoches-sur-Hoëne, Mortagne-au-Perche et Sées sont terminées ou presque. Les rendements sont très décevants, entre 40 et 70 q/ha avec une moyenne de 60 q/ha environ. Y compris dans les terres limoneuses à fort potentiel. Le secteur d’Argentan est encore plus hétérogène : les résultats varient de 40 à 90 q/ha, avec une moyenne maximale de 65 q/ha. Dans la zone de Ri – Ronai, où les terres sont plus profondes, on constate de bonnes surprises à 80 q/ha de moyenne et des scores au-delà de 100 q/ha. Les zones à faibles rendements ont des taux de protéines supérieurs à 11 %. Celles à forts rendements sont à 10,5 %. Les PS sont très bons, les taux d’humidité aussi. La moyenne des rendements en colza est à 29 q/ha, soit 6 à 7 q/ha de moins que l’année dernière. Les rendements en pois sont faibles, entre 15 et 35 q/ha. Ils ont subi le coup de chaud à la fin du mois de juin. L’avoine et les orges de printemps sont à récolter mais on ne s’attend pas à des miracles. » 

Stéphane Carel, directeur de la Coopérative de Creully

« Les orges fourragères sont finies. Les niveaux de rendements évoqués la semaine dernière se confirment : entre 70-75 q/ha, marqués par une grande hétérogénéité. Nous confirmons la baisse de 15 à 20% par rapport à une moyenne historique. Nous sommes en plein dans les colzas. À date de lundi 27 juillet, 60 % ont été battus. La fourchette de rendements va de 15 à 40 q/ha, avec une moyenne autour de 30-32 q/ha. En blé, un tiers des surfaces est moissonné pour l’ensemble de la coopérative. Certaines zones n’ont pas commencé quand d’autres sont bien avancées. Les résultats sont hétérogènes. On estime - 25 % de collecte par rapport à l’année dernière, avec des pics à – 30 %. Vu les conditions climatiques à l’automne et au printemps, nous nous doutions que l’année ne serait pas aussi bonne que 2019, qui était, elle, exceptionnelle. Les PS sont bons, avec une moyenne de 80 kg/hL. Les taux de protéines sont variables mais dans la norme. La météo annonce de belles journées et promet une grosse semaine de battage. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité