Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Moissons 2016 : des premiers résultats décevants

Sous un soleil de plomb, les moissons 2016 ont débuté. Avec une fin de cycle catastrophique, les résultats sont décevants. Maladie virale ou manque de luminosité, une période qui inquiète les agriculteurs. À Argentan (61), Florian Baloche témoigne sur ce début de moisson de l’orge. Inquiétude et questionnement se font ressentir.

« Cette année va être une récolte assez atypique », prévoit Florian Baloche, PDG d’Appro-Vert, entreprise de négoce de céréales à Argentan (61).
« Cette année va être une récolte assez atypique », prévoit Florian Baloche, PDG d’Appro-Vert, entreprise de négoce de céréales à Argentan (61).
© MM

« Cette année va être une récolte assez atypique », prévoit Florian Baloche, PDG d’Appro-Vert, entreprise de négoce de céréales à Argentan (61). Les rendements et les poids spécifiques connaissent une baisse importante contrairement aux bons résultats de la moisson 2015. Une récolte inattendue pour les producteurs qui espéraient, encore en mai dernier, des résultats corrects.

Baisse de rendement

« Un ensemble de facteurs sont en cause », précise le PDG d’Appro-Vert. L’orge a subi quelques mauvaises passes. Entre jaunisse, problèmes de fécondité, épis non remplis et le manque de luminosité, le poids spécifique de la céréale est passé de 65 kg par hectolitres l’année dernière à 58 kg cette année. Avec en plus, une baisse de rendement 20 à 30 % comparé à l’année 2015. En terme de volume, l’orge enregistre 25 % de moins collectés par rapport à l’année précédente. Le taux d’humidité, lui, est à 13 % donc plutôt sec. Malgré des 1ers  rendements faibles, les prix ne compensent pas les grosses productions des grands bassins pour le moment (Bassin mer Noire, États-Unis, etc.). La récolte noire naissante des moissons n’annonce rien de bon en pleine période de crise agricole. « Nous sommes très inquiets par rapport à la rentabilité des exploitations », admet le PDG. Les résultats du blé ne s’annoncent pas meilleurs. On peut s’attendre à 8 ou 9 millions de tonnes en moins. De 40 millions de tonnes récoltées l’année dernière en France, certains analystes estiment la production à 32 millions cette année. « En avril-mai, on s’attendait encore à avoir une récolte satisfaisante », ajoute Florian Baloche. Les producteurs tombent donc de haut après le commencement de la moisson 2016 et cette fin de cycle cauchemardesque. Pour l’orge,certains rendements seront divisés par deux.

Période noire

« C’est une période que l’on apprécie tout particulièrement », annonce un exploitant de Mauvaisville (61). La conjoncture actuelle des moissons fait peur. « Après les très bonnes moissons 2015, on ne s’attendait vraiment pas à ça. Heureusement que le soleil est au rendez-vous, ce serait bien triste sinon. Les moissons, cette année, vont avoir un goût plutôt fade », s’attriste le producteur. Un gros « faux espoir » pour les agriculteurs normands donc. En attendant, les 1ers  blés arriveront d’ici la fin de semaine tout comme (sans doute) l’avoine. Pour le colza, il faudra attendre encore un peu afin de récolter et espérer obtenir de meilleurs résultats qu’avec l’orge.

Appro-Vert a investi dans une extension d’une capacité de 10 000 tonnes ainsi qu’un outil séchoir, trieur et nettoyeur à Argentan (61). Le négociant possède une capacité de stockage de 55 000 tonnes sur l’ensemble de ses sites pour une collecte globale de 100 000 tonnes. Une grosse extension qui a commencé début septembre pour se terminer fin juin 2016. Résultats : 4 grands silos à grain et le séchoir pouvant sécher 1 000 tonnes par jours. 4 sites permanents permettent cette collecte (Argentan, Ri, Gacé et Sées). S’ajoutant à cela deux sites relais (Crocy et Bailleul).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité