Aller au contenu principal

Formation
“Mon revenu, mieux le comprendre pour l’améliorer”

Le secteur laitier a connu une crise économique doublée d’une crise de confiance.

Cette transformation profonde nécessite pour les éleveurs de bovins lait l’acquisition de compétences et d’outils de pilotage nouveaux. Pour répondre à ces besoins le fond de formation VIVEA et ses partenaires ont mis en place un plan d’action prenant appui sur un cadre de formation “Mon revenu, mieux le comprendre pour l’améliorer” qui doit permettre aux éleveurs :- d’adapter leurs exploitations à ces nouvelles réalités ;- de trouver des marges de progrès sur leurs revenus ;- d’être acteurs de la mise en œuvre de leurs propres solutions. Les Chambres d’agriculture de Normandie ont répondu à l’appel à projet de VIVEA et ont construit des formations répondant à ces différents objectifs. L’objet est de permettre aux éleveurs laitiers d’élaborer les solutions leur permettant une meilleure adaptation à un contexte économique fluctuant.Pour cela une formation en quatre étapes est proposée. Cette formation alterne des travaux de groupe et un rendez vous individuel.


De quoi est fait mon revenu ?

Il s’agit à la fois d’identifier les grandes composantes du revenu et de préciser votre stratégie en terme d’amélioration du revenu.C’est l’occasion de prendre du recul par rapport à votre situation  et de vous aider à trouver les leviers, les motivations sur lesquels des changements peuvent s’appuyer.Des travaux en petits groupes sont prévus ; la diversité des parcours et des expériences vous permettra d’analyser votre situation avec un regard nouveau.

Diagnostic individuel : revenu et coût de production de l’atelier lait

Le rendez vous individuel doit permettre de mettre en lumière l’efficacité économique de l’exploitation et de cerner la place de l’atelier lait dans celle-ci en précisant le coût de production de l’atelier. Au-delà du calcul du coût de production de votre atelier laitier c’est l’occasion d’un échange sur vos conditions de travail, les moyens de productions et les projets que vous pouvez avoir sur l’exploitationCette étape vous permettra une première analyse des points forts et des points à améliorer, construite avec l’appui d’un regard extérieur.

Elaboration de votre Plan d’action : quelles actions j’envisage pour améliorer mon revenu ?

Le troisième module s’appuie sur la présentation comparée des résultats économiques des diagnostics. A partir de ces travaux, et des échanges de pratiques, vous pourrez identifier quelques actions concrètes prioritaires réalisables sur votre exploitation et qui correspondent à votre projet personnel et professionnel


Suivi de votre Plan d’action : ce que j’ai réussi et les freins rencontrés ?

C’est l’occasion de partager vos réalisations et les difficultés rencontrées lors de cette dernière journée qui intervient quelques mois plus tard.Un expert sur un thème que vous aurez choisi : l’alimentation par exemple, la qualité du lait ou la mécanisation… vous apportera des connaissances  complémentaires pour identifier de nouvelles marges de progrès…Pour repartir avec un plan d’action réactualisé et de nouveaux objectifs.Une cinquantaine de groupes ont été conduits en France. Les éleveurs qui y ont participé ont apprécié de repartir avec des solutions concrètes, des pistes d’améliorations. Un premier stage démarre à Sées le 8 novembre prochain.Les Chambres d’agriculture de Normandie vous proposeront des dates de formations dans les différents départements durant l’hiver.

Pour tout renseignements s’adresser à :

- pour le Calvados : Jean-Jacques Beauchamp

02 31 70 25 16

jj.beauchamp@calvados. chambagri.fr

- pour la Manche : Gonzague Chevallier

02 33 06 49 16

gchevallier@manche.chambagri.fr

- pour l’Orne : Marie-Hélène Lecoq Bouillet

02 33 85 34 43

marie-helene.lecoq@orne.chambagri.fr

Paroles d’eleveurs

“C’est intéressant de pouvoir comparer nos chiffres et de les analyser collectivement”.

“Je connais désormais mon véritable prix de revient du lait”.

“A l’issue de la formation, je dispose des clés pour mettre en oeuvre concrètement ce que j’ai décidé”.



Benoit Gavaland, éleveur à Lusanger en Loire-Atlantique témoigne

“Je suis producteur de lait depuis 2009 et ma laiterie m’a proposé de suivre cette formation sur l’optimisation du revenu. J’étais motivé car j’ai pensé que cette formation courte était pour moi un moyen de mieux comprendre, d’analyser les chiffres de mon exploitation et d’en tirer des pistes d’amélioration. J’étais en effet prêt à remettre en cause mes méthodes de travail et à adapter mon système si cela s’avérait nécessaire. J’ai apprécié la première journée durant laquelle, à ma grande surprise, nous avons beaucoup échangé entre éleveurs, en petits groupes, sans jamais parler chiffres. Les formateurs ont ensuite accompagné chacun d’entre nous sur son exploitation pour un diagnostic individuel. Ils étaient très à l’écoute et nous donnaient des conseils pertinents. Le dernier temps au cours duquel nous avons pu, sur la base des données recueillies, comparer des systèmes équivalents a été très instructif et nous a permis de mettre en place des plans de progrès.Alors qu’en agriculture, la comptabilité analytique ne fait pas partie de nos habitudes, je sais désormais mieux ventiler mes coûts de production et calculer mon prix de revient, pour mieux me repérer sur le marché. A l’avenir je vais fixer un budget pour certaines charges et je suis satisfait d’avoir trouvé, grâce à cette formation très concrète, mes propres solutions”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité