Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MOYON - JANVIER 2008

Lundi 28 janvier Animaux présentés : 1 taureau, 1 boeuf, 3 vaches, 14 veaux, 2 broutards et 6 herbagères. Demande ferme en réforme laitière de qualité ainsi qu’en bovins mâles. Prix tout juste reconduit en broutards. Au kg de viande : taureau charolais convenable 2,44, vaches noires lourdes 2,73 à 2,75, boeuf croisé léger 2,65 e. Herbage : broutard croisé convenable 510 e, lourd 686 e, vache normande 625 kg à 762 e. Marché aux veaux 14 veaux. Meilleure ambiance commerciale dans les bons veaux. Prix toujours discutés en veaux jeunes et maigreux. Elevage : normands mâles moyens 150 à 180, croisés mâles bons 320 à 370. Engraissement : pie noire mâles légers 50 à 80, courants 80 à 105, bons 110 à 150. Lundi 21 janvier Ambiance commerciale un peu plus calme en réforme laitière (environ 4 cts d’euros). Prix stables en bovins mâles. Au kg de viande : taureau noir convenable à 2,34, taureau croisé convenable 2,42 à 2,43, boeufs noir léger 2,70, génisse charolaise convenable 3,40, vaches noires convenables à lourdes 2,72 à 2,74, vaches normandes convenables à lourdes 2,82 à 2,90 e. Marché aux veaux Ambiance commerciale calme, cours reconduits. Elevage : normands mâles moyens 170, croisés mâles petits 170. Engraissement : pie noire mâles légers 50 à 80, courants 90 à 110, bons 125. Lundi 14 janvier 40 animaux présentés dont 1 taureau, 2 boeufs, 5 génisses de viande, 29 vaches, 3 broutardes. Bonne ambiance commerciale, prix tout juste reconduits en réformes laitières. Au kg de viande : taureau normand lourd 2,36, boeufs croisés laitiers convenables 2,86 à 2,87, vaches noires convenables à lourdes 2,76 à 2,80, vaches normandes convenables à lourdes 2,88 à 2,97, vaches croisée 25/66 lourde 3,09 e. A la traverse : génisse croisée convenable 1130, noire légère 535 kg 730, normande convenable 670 à 955, noires légères 520 à 750 e. Herbage broutardes ordinaires à 455. Marché aux veaux Ambiance commerciale toujours calme en veaux d’engraissement. Engraissement : pie noire mâles légers 50 à 80, courants 90 à 110. Lundi 7 janvier 55 animaux présentés dont 1 taurillon, 1 taureau, 15 boeufs, 2 génisses de viande, 33 vaches, 20 veaux. Commerce actif lié à une offre plus limitée. A signaler une Vache laitière normande de 880 kg vendue 3,02, un taurillon normand 745 kg vendu 2,98, les bonnes bêtes se vendent à leur prix. Au kg de viande : taureaux normands 2,52, boeuf prim holstein 2,82 à 2,84, vaches laitières normandes (O) 2,90 à 2,95, R 3,02, vaches laitières Prim holstein (O) 2,76-2,82, (P) 2,69 à 2,71, taurillons normands 2,98, vaches laitières croisées 2,91 e. A la traverse : broutardes femelles 470 à 615, vaches laitières 56 585 kg 751 euros et 66x56 670 kg 865 e. Marché aux veaux (20 veaux) Commerce très lent, cours corrects en croisés Bleus Blancs Belges. Elevage : normands mâles moyens 150, croisés mâles moyens 330, femelles bonnes croisées INRA 95 260 à 280. Engraissement : pie noire mâles légers 50 à 80, courants 80 à 100, bons 120 à 130.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité