Aller au contenu principal

MOYON - SEPTEMBRE 2007

Lundi 24 septembre 50 animaux présentés dont 3 taurillons, 1 taureau, 2 boeufs, 10 vaches, 21 veaux, 8 moutons, 2 broutards et 3 broutardes. Bonne ambiance commerciale, cours reconduits dans l’ensemble des catégories de bovins. Au Kg de viande : boeuf normand lourds 2,88 e, taurillons croisés convenables 2,71 à 2,74, vaches noires convenables à lourdes 2,69 à 2,73 e. A la traverse : vaches noires légères à convenables 535 à 790 e. Herbage : vache normande légère à 610 e, broutard léger à convenable 605 à 620 e. Marché aux veaux : 21 Transaction difficile en veaux, prix en hausse dans toutes les catégories. Elevage : normands mâles petits 100 à 140. Engraissement : pie noire mâles légers 50 à 80, courants 80 à 120, bons 120 à 150, femelles courantes 105 à 180. Lundi 17 septembre Meilleure ambiance commerciale, cours en légère hausse en réformes laitières. Au Kg de viande : boeuf normand convenable 2,88, vaches normandes convenables à lourdes 2,80 à 2,92, vaches noires convenables à lourdes 2,67 à 2,73, génisse croisée légère 2,83. Marché aux veaux : Demande calme, cours difficilement maintenus en veaux d’engraissement. Elevage : normands mâles moyens 160 à 210. Engraissement : pie noire mâles légers 60 à 90, courants 90 à 140, bons 140 à 160. Lundi 10 septembre 26 animaux dont 4 taurillons, 1 taureau, 4 génisses de viande, 14 veaux, 2 broutardes et 1 broutard. Transactions sélectives avec des tarifs revus à la baisse en vaches laitières (environ - 10 cts d’euros). Au Kg de viande : Taureau normand maigre 1,68, taurillon normand convenable 2,55, génisses croisées convenable 2,96, vaches normandes convenables 2,82, vaches noires convenables à lourdes 2,60 à 2,65. A la traverse : vaches normandes convenables 930 à 980 e. Herbages : génissons normands 275 à 300 kg à 460 et 475 e et broutards normands 350 kg 540. Marché aux veaux : 14. Vente sélective, cours difficilement maintenus en veaux quelque soit la catégorie. Elevage : normands mâles petits 110 à 160, femelles petites croisées 270 à 320. Engraissement : pie noire mâles légers 60 à 90, courants 90 à 140, bons 140 à 160. Lundi 3 septembre Bonne ambiance commerciale, cours reconduits en réformes laitières. Au Kg de viande : Taureau noire lourd 1,86, vaches normandes convenables 2,88, vaches noires convenables à lourdes 2,70 à 2,75, boeufs normands convenables 2,85 à 2,88. A la traverse : vache n,oire 774 kg à 985, normande légère 785 e. Marché aux veaux : 19. Prix toujours discutés dans l’ensemble des catégories de veaux. Elevage : normands mâles moyens 210 à 250, mâles bons 260 à 290, croisés mâles moyens 300 à 330. Engraissement : pie noire mâles légers 60 à 80, courants 80 à 130, bons 140 à 165.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Une première au Salon pour Corentin Angot
Diplômé ingénieur agronome, Corentin Angot se plaît à travailler sur la ferme paternelle à Gouffern-en-Auge, dans l'Orne en…
Publicité