Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Nathalie Gachon : “nous sommes dans le côte à côte”

L’école du paysage et d’horticulture de Saint-Gabriel-Brécy (14) ouvre un CAPa service en milieu rural, pour la rentrée prochaine. Entretien avec Nathalie Gachon, directrice adjointe, alors qu’il reste encore quelques places à pourvoir.

© AD

Comment doit s’articuler votre nouvelle formation CAPa service en milieu rural ?
L’école de paysage et d’horticulture (EPH) de Saint-Gabriel-Brécy ouvre cette nouvelle formation pour  la rentrée prochaine. Le recrutement a lieu après la troisième et la formation dure deux ans, avec 14 semaines de stage, dont une expérience en animation-vente et une expérience dans le domaine du service à la personne à destination des personnes âgées ou des jeunes enfants.

Quels sont les débouchés en terme d’emploi ?
Auxiliaire de vie, personnel de crèche, personnel de cantine, maison de retraite, aide-soignant. “Le CAPa SMR prépare à des métiers en tension, pour lesquels il y a de nombreux débouchés en terme d’emploi. Notre atout est d’être un petit établissement, avec une centaine d’élèves pour une trentaine d’accompagnants. Nous sommes dans le “côte à côte”, pas dans le “face à face”. Nous prenons les élèves tels qu’ils arrivent, avec leurs difficultés et nous mettons en place des pédagogies individuelles.

Comment comptez-vous raccrocher cette formation, avec la spécialité horticole et paysage de l’établissement ?
Distribution hebdomadaire de paniers de légumes, exploitation maraîchère, bouquetterie, bourse aux plantes, entretien des espaces verts... Nous envisageons ce nouveau CAPa, avec une forte complémentarité avec les autres activités de l’EPH, et de notre réseau de professionnels. Le paysage et l’horticulture sont des points d’accroche privilégiés pour l’animation, mais aussi la vente, et l’entretien des espaces verts est une composante directe du service en milieu rural. Pour cette formation, nous allons aussi mettre en place des cours de cuisine. Nous avons beaucoup de demandes par rapport à cela et nous sommes régulièrement attendus sur ce point, par différentes personnes extérieures à l’établissement. 

Comment les élèves peuvent-ils adapter leurs projets professionnels et éventuellement poursuivre leurs études ?
Le CAPa SMR peut aussi permettre de se mettre en selle et poursuivre par un bac professionnel dans notre établissement ou ailleurs et ouvrir de nouvelles pistes professionnelles. C’est un diplôme qui ouvre des voies et qui a le mérite d’offrir de vraies perspectives d’emploi. Avec un internat mixte de 70 places, l’école vise un public d’élèves en provenance de toute la Basse-Normandie. Une ligne de bus quotidienne assure le ramassage scolaire depuis Caen ou Bayeux, et il reste encore quelques places pour intégrer le nouveau CAPa SMR. 

Renseignements/Inscriptions :
EPH : 02 31 80 10 20
lycee@cefph.com
1, rue du Prieuré
BP14
14480 Saint-Gabriel-Brécy
vidéo :
“EPH is happy” sur YouTube.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité