Aller au contenu principal

Nathalie Gachon : “nous sommes dans le côte à côte”

L’école du paysage et d’horticulture de Saint-Gabriel-Brécy (14) ouvre un CAPa service en milieu rural, pour la rentrée prochaine. Entretien avec Nathalie Gachon, directrice adjointe, alors qu’il reste encore quelques places à pourvoir.

© AD

Comment doit s’articuler votre nouvelle formation CAPa service en milieu rural ?
L’école de paysage et d’horticulture (EPH) de Saint-Gabriel-Brécy ouvre cette nouvelle formation pour  la rentrée prochaine. Le recrutement a lieu après la troisième et la formation dure deux ans, avec 14 semaines de stage, dont une expérience en animation-vente et une expérience dans le domaine du service à la personne à destination des personnes âgées ou des jeunes enfants.

Quels sont les débouchés en terme d’emploi ?
Auxiliaire de vie, personnel de crèche, personnel de cantine, maison de retraite, aide-soignant. “Le CAPa SMR prépare à des métiers en tension, pour lesquels il y a de nombreux débouchés en terme d’emploi. Notre atout est d’être un petit établissement, avec une centaine d’élèves pour une trentaine d’accompagnants. Nous sommes dans le “côte à côte”, pas dans le “face à face”. Nous prenons les élèves tels qu’ils arrivent, avec leurs difficultés et nous mettons en place des pédagogies individuelles.

Comment comptez-vous raccrocher cette formation, avec la spécialité horticole et paysage de l’établissement ?
Distribution hebdomadaire de paniers de légumes, exploitation maraîchère, bouquetterie, bourse aux plantes, entretien des espaces verts... Nous envisageons ce nouveau CAPa, avec une forte complémentarité avec les autres activités de l’EPH, et de notre réseau de professionnels. Le paysage et l’horticulture sont des points d’accroche privilégiés pour l’animation, mais aussi la vente, et l’entretien des espaces verts est une composante directe du service en milieu rural. Pour cette formation, nous allons aussi mettre en place des cours de cuisine. Nous avons beaucoup de demandes par rapport à cela et nous sommes régulièrement attendus sur ce point, par différentes personnes extérieures à l’établissement. 

Comment les élèves peuvent-ils adapter leurs projets professionnels et éventuellement poursuivre leurs études ?
Le CAPa SMR peut aussi permettre de se mettre en selle et poursuivre par un bac professionnel dans notre établissement ou ailleurs et ouvrir de nouvelles pistes professionnelles. C’est un diplôme qui ouvre des voies et qui a le mérite d’offrir de vraies perspectives d’emploi. Avec un internat mixte de 70 places, l’école vise un public d’élèves en provenance de toute la Basse-Normandie. Une ligne de bus quotidienne assure le ramassage scolaire depuis Caen ou Bayeux, et il reste encore quelques places pour intégrer le nouveau CAPa SMR. 

Renseignements/Inscriptions :
EPH : 02 31 80 10 20
lycee@cefph.com
1, rue du Prieuré
BP14
14480 Saint-Gabriel-Brécy
vidéo :
“EPH is happy” sur YouTube.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité