Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ne pas se précipiter pour retourner une parcelle de colza !

Si certaines parcelles de colza ont pu lever précocement, il n’en n’est rien de la grande majorité d’entre elles cette année.

Malgré tout, lorsque les pluies ont été suffisantes à la mi-septembre, les colzas ont pu germer et ont atteint le stade 4 feuilles voire plus à ce jour. Si les conditions restent favorables dans les prochaines semaines, ces colzas devraient atteindre un stade et une croissance suffisante pour passer l’hiver.
Cependant, certaines parcelles sont à ce jour à moins de 3 feuilles voire à l’extrême pas ou peu levées avec des densités souvent très faibles, la question d’un remplacement de culture par une céréale d’hiver est donc posée pour ces parcelles.

Si aucun désherbage n’a été réalisé
Avant toute chose, il est nécessaire d’évaluer le potentiel du colza par le biais du peuplement présent et du stade de la culture à la date d’aujourd’hui. Si aucun désherbage n’a été appliqué, il est possible d’implanter une céréale sans risque (schéma).

Si la culture a été désherbée
Toutes les cultures ne sont pas possibles.
- Si vous envisagez une autre culture d’automne, évaluez bien le potentiel du colza avant toute décision (schéma). Tenez compte également des produits appliqués en désherbage sur colza afin de choisir votre culture (tableau).
- Si vous envisagez une culture de printemps, rien ne presse. Attendez le printemps pour prendre votre décision.

Point physiologie
A l’automne, l’élément majeur de la croissance et de l’évolution des stades est le cumul de températures. Pour les colzas en retard, leurs besoins alimentaires sont faibles et malheureusement aucune solution n’existe pour les faire pousser plus vite. Attention à ne pas investir inutilement sur une culture dans la pérennité n’est pas assurer à ce jour.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité