Aller au contenu principal

Orne
Nettoyage de la cuve à fioul : la FDSEA a négocié les tarifs

Avec le passage au GNR (Gazole Non Routier), c’est peut-être le moment de faire nettoyer votre cuve. La FDSEA a négocié un tarif groupé auprès de deux prestataires ornais.

“C’est le changement de carburant qui dicte le nettoyage de cuve car le fioul et le GNR n’ont pas la même constitution. Il existe souvent un dépôt de sédiments liés à l’usage permanent du fioul depuis de nombreuses années”, commente Didier Loiseau.
“C’est le changement de carburant qui dicte le nettoyage de cuve car le fioul et le GNR n’ont pas la même constitution. Il existe souvent un dépôt de sédiments liés à l’usage permanent du fioul depuis de nombreuses années”, commente Didier Loiseau.
© TG
Le passage au GNR, c’est demain (le 1er novembre officiellement) pour ceux qui doivent faire le plein de leur cuve. Et à propos de cuve, justement, faut-il la faire nettoyer à cause de la présence du biodiesel ? Question posée à Didier Loiseau, élu de la FDSEA et producteur d’oléoprotéagineux à Suré près de Mamers. “Non, c’est le changement de carburant qui dicte le nettoyage de cuve car le fioul et le GNR n’ont pas la même constitution. Il existe souvent un dépôt de sédiments liés à l’usage permanent du fioul depuis de nombreuses années. Cependant, si votre cuve est conforme à la réglementation (juillet 2004) et dans un état correct, il n’est pas indispensable d’en effectuer le nettoyage. Par contre, si elle est plus ancienne et dépasse les cinq ans, le nettoyage avant le passage au GNR reste conseillé”, assure Didier Loiseau. Dans cette perspective, la FDSEA a décidé d’apporter un service plus à ses adhérents en négociant un tarif groupé de nettoyage. Il y a quelques semaines, elle a lancé un appel d’offre auprès de huit entreprises spécialisées pour en retenir deux au final. “Il existe deux techniques de nettoyage, explique Didier Loiseau. La première à l’eau avec assèchement de la citerne. La seconde au fioul sous haute pression un peu plus onéreuse”. Pour plus de renseignements sur cette opération, contactez Manon au 02 33 31 48 35.Quel impact du GNR sur les moteurs des tracteurs agricoles?
Les normes de pollution concernant les motorisations sont de plus en plus sévères : les tracteurs et engins agricoles doivent respecter des normes antipollution appelées “Tier”. Elles ont été lancées dès 1999, avec pour objectif de limiter les émissions d’oxydes d’azote et de particules à la sortie des pots d’échappement. Depuis l’arrivée de la norme Tier 4 en 2011, les rejets d’oxyde d’azote sont traités avec une solution d’urée (Ad-Blue) dans les systèmes de traitement des gaz d’échappement. Pour que le tout fonctionne, la teneur en soufre doit être très basse. Le GNR répond à ce critère, pas le fioul domestique.
Source FOP
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité