Aller au contenu principal

Future PAC
Nicolas Declomesnil : réforme de la PAC, agriculteurs, votre avis compte

Jusqu’au 27 mars, les agriculteurs peuvent donner leur avis sur la Politique agricole commune, grâce à une consultation en ligne mise en place par la Commission nationale du débat public (CNDP). Nicolas Declomesnil incite vivement les agriculteurs à y participer, afin que la réforme de la PAC réponde d’avantage à leurs attentes.

Nicolas Declomesnil
© DB

>> Une consultation sur internet a été lancée au niveau national sur la PAC, de quoi s’agit-il ?
La Commission nationale du débat public (CNDP) a lancé ImPACtons, un débat national sur l’avenir de l’agriculture. Chaque citoyen peut donner son avis sur le plan stratégique national de la France pour la future PAC. La consultation s’effectue en trois étapes. D’abord, les Français sont invités, depuis le début du mois de mars, à répondre à un questionnaire en ligne, qui interroge sur dix objectifs de la PAC. La Chambre régionale d’agriculture de Normandie a mis en place une campagne de communication pour inciter les agriculteurs à répondre à ce questionnaire. Initialement, il devait se clôturer le 23 mars. Mais en raison de la crise sanitaire que vit la France, le délai a été repoussé au 27 mars. La deuxième étape offrira la possibilité à des organisations, plutôt morales, de rédiger un cahier d’acteurs de quatre pages afin de prioriser les objectifs et de donner un avis sur le sujet. La date limite pour rendre ce document est également repoussée du 31 avril au 7 mai. Enfin, la troisième étape consistera à l’organisation d’un débat public.
La CNDP donne la possibilité d’organiser des débats locaux, mais cela est suspendu au vu des circonstances.

>> Pourquoi incitez-vous notamment les agriculteurs à remplir le questionnaire en ligne ?
Le ministre de l’Agriculture va prendre en compte les résultats du questionnaire pour rédiger le plan stratégique national de la France pour la future PAC. Il est important qu’il s’appuie sur les réponses données par un maximum d’agriculteurs plutôt que par celles des
citoyens qui ne connaissent pas forcément bien le sujet. Le
questionnaire se remplit en quelques minutes, il est important que les exploitants prennent le temps de répondre aux questions pour que la future PAC réponde davantage à leurs attentes. 

>> Quand cela sera possible, comment vont s’organiser les réunions locales ?
Lors de la dernière session Cran, nous avons émis l’hypothèse d’organiser une réunion par département dans les antennes locales. Pour les autres débats, s’il y en a, nous conseillons de les organiser en collaboration  avec d’autres organisations agricoles et les collectivités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité