Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Nicolas en route pour la course

Ce dimanche, Nicolas Cottreau sera sur la ligne de départ de la course Alençon-Médavy. Ce jeune agriculteur tentera de battre son record de l'année dernière, soit 1 h 08.

© SB

Depuis plusieurs années, les Jeunes agriculteurs de l'Orne participent
à la course d'Alençon-Médavy, une course réputée au niveau national voire international. A l'arrivée des coureurs, ils servent du lait, fourni par
Normand Lait.
De part ce partenariat, des JA se sont lancés dans la course. C'est le cas de Nicolas Cottreau,
agriculteur de Saint-Loyer des Champs. Il abandonne tracteur, champ et vaches pour s'adonner à son sport favori : la course à pied. “J'ai fait de l'athlétisme entre 9 et 18 ans, surtout du cross” raconte-t-il. C'est ainsi qu'il a décroché deux titres de champion de l'Orne en catégorie poussin et minime. Mais des problèmes de santé l'ont contraint à lever le pied. “J'ai dû arrêter parce que les genoux ne suivaient pas” explique-t-il.

Pour le plaisir
Depuis quelques années, il a rechaussé les baskets. “C'est un sport individuel qui m'a toujours plu” souligne-t-il. Alors, il y retourne “avec plaisir”, une heure de temps en temps, surtout le week-end, avec Lucie son amie. Il ne s'élancera pas dimanche sans préparation. Pour autant, il arrive à concilier l'entraînement avec son activité professionnelle. “C'est compatible d'autant plus que j'ai des facilités, je n'ai pas besoin d'un entraînement intensif”.
Autour de chez lui, le terrain est propice à courir. “Il y a les chemins, la forêt... on peut courir partout” se réjouit-il. Un excellent moyen pour se vider la tête.

Sans pression
Alors, il sera sur la ligne de départ ce 29 mars, mais sans avoir la pression. L'année dernière, il avait couru les 15,4 km en 1 h 08. “C'était mieux que la première fois où j'avais fait 1 h 17” se souvient-il. Dimanche, il sera question pour lui de battre son temps de l'année précédente, et peut-être se situer sous la barre des 1 h 05. Un objectif qui lui semble facile d'atteindre. “C'est aussi en fonction de la météo” prévient Nicolas.

A son rythme
Ce qui est sûr c'est qu'il ne tentera pas de suivre le vainqueur de l'année dernière, Abraham Niyonkuru du Burundi,
ou encore moins les Kenyans
ou Marocains, toujours présents aux avant-postes. Nicolas
Cottreau ira à son rythme pour pouvoir terminer un parcours jugé difficile, surtout les 5 derniers km de côte. Il ne reste plus qu'à l'encourager sur le bord du parcours.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité