Aller au contenu principal

Calvados
Nicolas Jeanthon : installation réussie dans la filière

Nicolas Jeanthon s'est installé hors-cadre familial et sans les aides à l'installation, en reprenant la bergerie d'un ancien client. Il accueille la porte-ouverte du 25 septembre.

© AD

“J'ai dû reprendre la ferme rapidement en 2006 et je ne pouvais pas me dégager assez de temps pour suivre les formations. Du coup, je me suis installé sans les aides à l'installation, se rappelle Nicolas Jeanthon. J'avais besoin de 120 000 € pour reprendre les bâtiments et le troupeau de brebis. Cela a été assez difficile de financer mon projet”. Natif de ce pays, en plein cœur de la Suisse Normande, le jeune éleveur ne pensait pourtant pas devenir agriculteur. Ses parents n'étaient pas exploitants, et après des études en agriculture, il devient tondeur de mouton en suivant l'opportunité donnée par des amis. C'est un ancien client qui lui a ensuite donné l'opportunité de s'installer en lui cédant sa bergerie.

Valoriser au mieux les agneaux
Avec 300 brebis et 46 ha d'herbages, la ferme est encore trop petite. L’exploitation est un peu petite pour honorer les annuités et besoins privés. Pour compléter, Nicolas continue d'assurer son métier de tondeur dans la région, en attendant de pouvoir s'agrandir. “Le mouton est une filière peu connue et un peu dévalorisée en Normandie, déplore le jeune agriculteur. C'est dommage car il y a de la demande, de bons prix et les aides ont été revalorisées. Afin de vendre au mieux nos animaux, nous avons constitué l'association “Agneau du bocage normand” et produisons “l’Agneau de Pays Normand” et le “Couronné Normand” . J'en suis le président depuis trois ans. Nous sommes huit éleveurs adhérents, ce qui nous permet de fournir des agneaux toute l'année. C'est indispensable pour pouvoir être crédible auprès des acheteurs”. Mais avec seulement huit adhérents, Nicolas est lucide. L'organisation reste fragile. Avis aux amateurs, il y a de la place pour de nouveaux éleveurs dans la région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité