Aller au contenu principal

Fête de la Terre
Nom d'un grand bonhomme

Chez les Jeunes Agriculteurs, chaque canton construit son bonhomme de paille pour annoncer la Fête de la Terre. Visite du montage sur le canton de Cerisy-la-Salle.

19h30. Ce mardi 21 août, sur le canton de Cerisy-la-Salle, c'est un curieux remue ménage qui démarre aux abords du giratoire de Saussey, au croisement de la D73 et de la D7 sur l'axe Gavray-Coutance. Huit Jeunes Agriculteurs du canton, menés par leur président François Capelle débarquent bottes de paille, enrubanneuse, télescopique et bétaillère pour le matériel. Accompagnant cet étrange ballet, des coups de klaxon retentissent. Des conducteurs interrogatifs qui tentent de marquer le coup.

 

20h30. Huit bottes de paille enrubannées de vert soutiennent désormais un corps bâché de noir. L'artiste du groupe y peint des inscriptions encore énigmatiques, tandis que le reste de la bande enfile des bidons aux couleurs vives sur deux armatures métalliques. Une paire de brochettes géantes et jumelles d'environ trois mètres chacune, elles aussi enveloppées de film d'enrubannage blanc avec un tour de vert à l'extrémité.

 

21h. Le peintre a fini son travail d'écriture. En blanc sur fond noir se détache : "Festival de la Terre et de la Ruralité le 2 septembre à Saint-Lô". On dresse alors les deux brochettes sur le corps pour faire office de bras. Une balle de paille ronde est enrubannée de blanc. Ce sera la tête, bientôt chargée au-dessus du corps à l'aide du télescopique, et fichée de deux tronçons de bidon en plastique bleu pour les oreilles.

 

21h15. Les Jeunes Agriculteurs contemplent leur bonhomme de paille. "Si je dis à ma femme que j'ai passé la soirée avec un bonhomme, elle ne va pas me croire", plaisante l'un d'entre eux. "L'idée c'est qu'on puisse voir le bonhomme de loin. L'abord du rond-point est idéal. C'est un axe passant et les gens ralentissent", note François Capelle.

 

21h30. Il est temps de se récompenser en prenant un petit apéro local. Ensuite, c'est barbecue tous ensemble dans la ferme la plus proche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité