Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Mouvements sociaux
Non au blocage des territoires ruraux

Coop de France, syndicat national des entreprises coopératives agricoles et agroalimentaires, réuni en Conseil d’administration ce jeudi 21 octobre, s’est longuement arrêté sur l’actualité.

Ports bloqués, fret ferroviaire désorganisé, fret routier en panne d’essence, les conséquences sont d’ores et déjà graves pour des pans entiers de l’économie française et plus encore pour les territoires ruraux et les coopératives qui les font vivre.
Ports bloqués, fret ferroviaire désorganisé, fret routier en panne d’essence, les conséquences sont d’ores et déjà graves pour des pans entiers de l’économie française et plus encore pour les territoires ruraux et les coopératives qui les font vivre.
© Agri Photo (Photo d'archives)

Alerté par l’ensemble de ses entreprises adhérentes, Coop de France entend interpeller le Gouvernement sur les graves conséquences des mouvements sociaux et des grèves sur les activités agricoles et agroalimentaires.

Ports bloqués, fret ferroviaire désorganisé, fret routier en panne d’essence, les conséquences sont d’ores et déjà graves pour des pans entiers de l’économie française et plus encore pour les territoires ruraux et les coopératives qui les font vivre.

Le blocage de l’économie se profile alors qu’il y a consensus sur la nécessité de réformer le régime des retraites.

Coop de France appelle à un dialogue qui permette l’application d’une réforme, accompagnée d’une vraie politique d’emploi pour les seniors et d’une politique de formation qui favorise la mobilité des parcours professionnels.

 

Coop de France en bref :

Président : Philippe Mangin

Directeur Général : Yves Le Morvan

Coop de France est la représentation unifiée des entreprises coopératives agricoles qui jouent un rôle incontournable dans l’économie agricole, agroalimentaire et agro-industrielle française.

La Coopération agricole en chiffres :

- 3 000 coopératives et 1 600 filiales

- 80 milliards d’euros de chiffre d’affaires

- 12 500 cuma

- 150 000 salariés directs

- ¾ des 600 000 agriculteurs détiennent du capital dans une ou plusieurs coopératives

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Publicité