Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Commerce international
Normandie/Kentucky : Laura et Johanna en tête de pont

Autoentrepreneurs, Johanna Mothe et Laura Wallace viennent de fonder NKe (Normandy Kentucky exchange). Une société d’aide à l’import-export ayant pour but principal de promouvoir le savoir-faire culinaire, artisanal et industriel de la Normandie vers l’état du Kentucky aux Etats-Unis.

Ces deux jeunes étudiantes en master management franco-américain de l’IAE de Caen, après une mission l’an dernier outre-Atlantique, ont décidé de se lancer dans les remous du commerce international.
Ces deux jeunes étudiantes en master management franco-américain de l’IAE de Caen, après une mission l’an dernier outre-Atlantique, ont décidé de se lancer dans les remous du commerce international.
© DR

Yes wee can
“Yes we can !” Telle est sans doute la devise de Johanna et Laura. Ces deux jeunes étudiantes en master management franco-américain de l’IAE de Caen, après une mission l’an dernier outre-Atlantique, ont décidé de se lancer dans les remous du commerce international. De l’international au goût d’interrégional car le Kentucky, c’est un peu la Normandie américaine. Une petite région (105 000 km2 et 4 millions d’habitants) de petites collines dénommées “bluegrass” (herbe bleue) où le cheval est roi. C’est d’ailleurs dans sa capitale, Lexington, que se tiennent cette année les JEM (Jeux Equestres Mondiaux). La prochaine édition, en 2014,
ce sera justement en Basse-Normandie. Opportunistes et formées aux arcanes de la réussite commerciale, Johanna et Laura entendent bien surfer sur cet évènement pour mettre en orbite et de façon durable leurs offres de services.

Secret professionnel
Née officiellement le 15 mars dernier, NKe revendique ses premiers clients mais nos deux autoentrepreneurs ne sont guère loquaces à décliner l’identité des premières entreprises qui leur ont faite confiance. Secret professionnel oblige. Elles préfèrent s’attarder sur leurs arguments de vente. “Bénéficier d’une offre clé en main. Opportunité de croissance en se positionnant sur un marché idéal. Aucun engagement à court terme. Plus-value importante. Aides accordées
par la Région et Ubifrance”,
listent-elles notamment. Alors si vous êtes producteur fermier, artisan ou industriel et souhaitez escalader l’Amérique, (face Kentucky), contactez Johanna ou Laura.

Contact : mothe.nke@gmail.com
wallace.nke@gmail.com
06 86 52 59 94 ou 06 98 19 61 38

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité