Aller au contenu principal

Lin
“Notre coopérative retrouve des capacités d’investissements”

Jean-Baptiste Voisin, le président de la coopérative linière du plateau du Neubourg évoque, à quelques jours de son assemblée générale, la situation de la production et ses perspectives.

La coopérative linière du plateau du Neubourg.
La coopérative linière du plateau du Neubourg.
© (photo d’archives FC)

A quelques jours de votre assemblée générale annuelle, comment appréhendez-vous ce nouveau rendez-vous ?

Nous nous trouvons actuellement dans un climat plus serein que l’an passé à la même époque. Il est plus facile d’appréhender l’avenir d’un outil comme le nôtre dans une période plus stable. Au cours du mois de novembre, lors de nos réunions de secteurs, nous avons communiqué auprès de nos adhérents, sur l’évolution actuelle du marché.


Quels sont les faits marquants de cet exercice passé ?

C’est sans nul doute l’important volume de lin teillé vendu au cours de cet exercice. En effet, plus de 10 000 tonnes de fibres ont été commercialisées. Nous retrouvons un niveau de chiffre d’affaires égal aux années 2005/2006. Les stocks de la coopérative ont été divisés par deux en une année. L’autre fait, à noter, est l’important volume de lin teillé produit sur l’année 2009 : il s’élève à 2 100 kg/ha. La qualité et le rendement, en lin teillé,sont d’un très bon niveau.



On ne peut évoquer votre activité sans parler du marché du lin. Après une période  bien difficile, peut-on aujourd’hui parler de renversement de tendance ?

Même si l’on peut avoir un regard positif sur l’ensemble de la filière, il ne reste pas moins vrai que nous devons rester prudents sur l’évolution du marché du lin. L’expérience de ces dernières années nous a montré que la situation peut très rapidement s’inverser en fonction de la conjoncture internationale. La reprise semble voir le jour au niveau de la consommation mondiale, notamment aux États-Unis. L’Europe de l’Ouest semble à la traîne. Les stocks de fils et de tissus sont faibles. N’oublions pas que nous investissons sans relâche dans la promotion du lin. Celle-ci, effectuée par la CELC, répond largement aux attentes de la filière. Ce sujet sera largement abordé lors de notre assemblée générale.

Et comment la coopérative négocie-t-elle ce revirement positif ?

Ce revirement positif s’articule sur la “confiance” retrouvée auprès des salariés et des adhérents. N’oublions pas que dans une coopérative comme la nôtre, il n’y a pas que des bilans, des comptes de résultats… mais il y a également les “hommes”, véritable poumon de l’entreprise. Semer et travailler le lin dans une dynamique comme celle-ci est encourageant et motivant. Notre structure retrouve ainsi ses capacités d’investissement.

 

(...)


RETROUVEZ LA SUITE DE CET INTERVIEW DANS L'EURE AGRICOLE


EN DATE DU 6 JANVIER 2011


PAGE 4

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité