Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Prix du lait de janvier
“Nous n’avons plus la capacité de faire face à la hausse des charges”

Dans une conférence de presse, datant du 13 décembre dernier, la FNPL a officiellement demandé une revalorisation du prix du lait pour le début d’année 2013. Jean Turmel, Secrétaire Général Adjoint de la FNPL revient sur les positions défendues.

© TG
Quels arguments vous permettent de demander une revalorisation du prix du lait pour le début de l’année 2013 ?
Nous sommes actuellement dans une situation exceptionnelle. La situation financière des éleveurs laitiers, mais également des éleveurs de bovins viande régresse en terme de revenu à cause de la hausse des charges alimentaires. Cette hausse est estimée à 30€/1000l sur l’année 2012. L’indice IPAMPA qui permet de suivre l'évolution des prix des biens et des services utilisés par les agriculteurs pour leur exploitation agricole a atteint cette année des niveaux records, jamais approchés auparavant. Tous ces éléments justifient une revalorisation du prix du lait dès janvier.

Quels messages souhaitez-vous faire passer ?
La FNPL travaille sur le développement d’indicateurs permettant d’intégrer les charges alimentaires au prix du lait. Les travaux avancent et des propositions pourraient être faites dès le début de l’année 2013. Mais tout ce travail doit être soutenu de manière à ce que les coûts de production du lait soient pris en compte à la fois par la distribution et la transformation laitière. En effet, comment espérer une hausse du prix du lait si aucune répercussion n’est possible en aval ? Et comment faire passer une hausse à la distribution si le prix du lait est en baisse ? Il est urgent de revaloriser le lait à sa juste valeur. La volaille a réussi à intégrer les charges alimentaires dans le prix payé au producteur, voilà le travail qui nous reste à faire…
L’objectif est d’avoir dès janvier 2013, des mécanismes de négociation permettant d’inté-grer les charges alimentaires dans le prix du lait.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité