Aller au contenu principal

Béatrice et Jany Goret
“Nous travaillons la génétique depuis les années 90”

Béatrice et Jany Goret ont accueilli sur leur exploitation la journée génétique spéciale normande, le 16 mai, à Saint-Agnan-sur Sarthe. Cela fait 20 ans qu’ils améliorent leur troupeau.

© AD

“Ma femme Béatrice et moi-même, nous nous sommes installés sur l’exploitation de mes parents en 1994 et en 1996 respectivement”, raconte Jany Goret, éleveur de normandes à la SCEA du Prieuré-de-la-Barre, à Saint-Agnan-sur-Sarthe, qui a accueilli sur son exploitation, le 16 mai, la journée génétique spéciale normande, organisée par le CIA de l’Aigle et les éleveurs de Normande 61. “Le troupeau laitier était déjà de race normande, mais c’est à l’issue de notre installation, que nous avons commencé à réellement améliorer la génétique du cheptel, avec un suivi par le contrôle laitier et le raisonnement minutieux des inséminations en fonction des qualités de chaque vache, se rappelle l’exploitant. Nous avons fait le choix de rester en normande, pour ses qualités laitières, fromagères et bouchères, et aussi car c’est la race de notre région”. S’il apprécie le caractère mixte de la race, Jany estime que c’est d’abord la production laitière qui fait le revenu. “C’est le lait que nous vendons tous les jours. La viande, c’est un plus qui vient à la fin”. Les exploitants sélectionnent leurs 67 vaches sur les taux protéiques et butyreux du lait, ainsi que sur la conformation de la mamelle, le point fort du troupeau. 

Système herbe-maïs
Le troupeau présente une production annuelle moyenne par vache de 7 283 litres de lait en équivalent “lait standard, pour un système fourrager mixte herbe-maïs, et un quota de 390 000 litres. La ferme cultive 30 ha de maïs, 60 ha de prairies et 90 ha de céréales. A l’occasion de la journée génétique spéciale normande qui s’est déroulée sur  leur exploitation, les éleveurs ont mis en vente une vache de bonne qualité génétique. Quant-à vendre un taureau reproducteur au centre d’insémination? “On n’y est toujours pas arrivé, mais on continue d’essayer. Aujourd’hui, cela va très vite. Avec le génotypage, il suffit d’une prise de sang sur le veau, pour savoir s’il sera conservé ou non”, explique Jany.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Un accord a été signé pour 425 €/1 000 litres en moyenne nationale sur les quatre premiers mois de l'année. Les discussions continuent sur la formule de prix.
Accord avec Lactalis : le combat de l'Unell continue
Après plusieurs semaines de tensions et d'incertitudes, depuis décembre 2023, l'Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Soirée conviviale mais aussi l'occasion de faire plus ample connaissance entre élus ou délégués du Cerfrance Normandie Ouest (Calvados et Manche). Pour la petite histoire, la OLA d'avant match n'a pas suffi. Le Caen HB (dont le Cerfrance Normandie Ouest est partenaire) s'est incliné d'un petit but (35 à 36) et devra encore se battre pour assurer son maintien parmi l'élite.
Le Cerfrance Normandie Ouest lance sa nouvelle mandature
C'est à l'occasion du match de hand-ball Vikings contre Massy, vendredi 19 avril 2024 au Palais des Sports de Caen, qu'Antoine…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Publicité