Aller au contenu principal

Fertilisation azotée du maïs
Nouvelles références sur la fourniture par le sol pour calculer la dose d’azote

En Basse-Normandie, des suivis de parcelles révèlent que les fournitures d'azote sous maïs sont élevées.

Ces fournitures varient selon la profondeur du sol, la teneur en matière organique et l'altitude de la parcelle. Au moment de réaliser votre plan prévisionnel de fumure, utilisez ces nouvelles références pour calculer la dose d'azote à apporter sur maïs. L'enjeu est à la fois économique et environnemental.

11 à 12 tonnes MS/ha sans apport d'azote
En Basse-Normandie, des mesures de fournitures d'azote par le sol ont été réalisées sur 80 parcelles entre 1986 et 2005. Ces dernières années, les essais ont porté en particulier sur les sols froids et peu profonds. Sans aucun apport sous forme d'engrais, organique ou minéral, le sol fournit des quantités d'azote importantes. En moyenne, les sols de la région fournissent suffisamment d’azote pour produire 11 à 12 tonnes de matière sèche de maïs ensilage.
Les fournitures d'azote par le sol sont élevées : en moyenne 156 unités d'azote par hectare, toutes situations confondues. Mais, elles sont très variables : selon la localisation de la parcelle et le climat de l'année, le sol libère entre 79 et 247 unités d'azote par hectare, soit du simple au triple (graphique 1).

Profondeur du sol, altitude et taux de matière organique jouent sur la fourniture d'azote
D'après l'analyse statistique des résultats d'essais, ce sont surtout la profondeur de terre, l'altitude de la parcelle et son taux de matière organique qui influent sur la quantité d'azote fournie par le sol. Le graphique 2 replace les fournitures d'azote obtenues dans les parcelles d'essai.
Plus le sol est profond, plus les fournitures d'azote sont importantes. En effet, en sol profond, les racines de maïs ont un plus grand volume à explorer. Le maïs valorise l'azote disponible du sol. Ces sols ont aussi une grande capacité à retenir les nitrates. Ainsi, les fournitures d'azote dans les sols de plus de 60 cm de profondeur sont toutes supérieures à 140 unités d'azote par hectare.
L'altitude de la parcelle joue sur le degré de minéralisation de la matière organique. Au-delà de 200 mètres d'altitude, les conditions climatiques limitent la minéralisation et par conséquent les fournitures de sol. L'effet est accentué dans les petites terres, soumises au dessèchement en été.
Le taux de matière organique initial influence la fourniture d'azote, notamment au-delà de 3,5 %. Néanmoins, attention aux taux de matière organique élevé dans une parcelle. Cela peut être le signe d'une mauvaise minéralisation en raison d'une forte humidité ou de conditions trop séchantes, d'une forte acidité ou au contraire dans un sol calcaire.

Utiliser ces références dans le calcul de la dose
Pour les céréales, le calcul de la dose d'azote est réalisé à partir du bilan complet. Y sont détaillées les fournitures d'azote : reliquat sortie hiver, effet précédent, minéralisation de l'humus, effet retournement de prairie, arrière-effet des fumiers ou lisiers, etc. Pour le maïs, la mesure du reliquat azoté n'est pas facilement exploitable. En effet, au printemps, la minéralisation reprend et fluctue énormément. Comment prédire combien d'azote sera disponible pour le maïs, d'autant plus que des engrais de ferme sont apportés avant le semis ?
C'est pourquoi, en Basse-Normandie, les fournitures d'azote sont globalisées et issues de mesures au champ. Les fournitures d'azote varient en fonction des conditions pédo-climatiques. Pour calculer la dose d'azote à apporter, les fournitures du sol retenues sont celles du tableau 1. Dans 80 % des cas, les fournitures du sol sont supérieures. De cette manière, le risque de surévaluer les fournitures est faible.

Un calcul validé par des références au champ
Dans de nombreux essais, les courbes de réponse à l'azote du maïs sont réalisées. Plusieurs doses d'azote sont appliquées sur le maïs. N'est retenue que la dose pour laquelle le rendement obtenu est optimal, c'est-à-dire que toute dose supérieure n'entraîne pas d'augmentation du rendement. D'après le graphique 3, la dose calculée par la méthode du bilan simplifié est très souvent supérieure à la dose optimale mesurée dans les essais. La dose calculée permet donc d'obtenir le rendement optimal. Notons que dans certains cas, la dose optimale est nulle. Cela signifie que sans azote, le rendement optimal est obtenu. C'est le cas des sols riches en matière organiques, profonds.
Laëtitia CHEGARD
Chambre d'Agriculture de la Manche
Comment est mesurée la fourniture d'azote par le sol ?
Dans une parcelle de maïs, une zone est isolée sans aucun apport d'azote (organique ou minéral) pendant l'année. L'azote que le maïs absorbe provient donc de la minéralisation de la matière organique, des arrière-effets, etc.

A la récolte, le maïs est pesé et le taux de matière sèche permet de calculer le rendement matière sèche. La teneur en azote (Matières Azotées Totales) indique la quantité d'azote contenue dans le maïs. Etant donné que seule la partie végétale est récoltée, 10 % est ajouté sur les fournitures pour tenir compte de l'engrais présent dans les racines de maïs.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
VIDEO. L’opération recyclage de pneus est sur les rails
Depuis mardi 16 et jusqu’à lundi 29 mars, la FDSEA organise une collecte de pneus usagés. Grâce à l’aide financière et matérielle…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité