Aller au contenu principal

Covid-19
Novembre, « propice à la chasse »

Mardi 3 novembre, le comité départemental de la chasse et de la faune sauvage était réuni. Le préfet Philippe Court donne son accord pour la mise en place des opérations de régulation des espèces. Sous conditions et jusqu’au 1er décembre.

COVID-19 ET CHASSE
Les chasseurs peuvent poursuivre leur activité normalement dans le département.
© DR

Crise sanitaire et confinement obligent, les déplacements pour toute activité non essentielle sont interdits. Quid alors de la chasse ? « Le préfet Philippe Court a rappelé que la chasse est interdite, mais les opérations de régulation des espèces qui créent des dégâts sont autorisées », nuance Clément Lebrun, élu Chambre d’agriculture, responsable du dossier. Jeudi 5 novembre, un arrêté préfectoral valide la décision. « Nous pouvons chasser les sangliers, les corvidés, les pigeons, les cervidés et les chevreuils. Le grand gibier peut être régulé en battue ou à l’approche des animaux. Les pigeons et corvidés, à poste fixe. » Au nom de la profession, il salue la décision : « le mois de novembre est propice à la chasse et donc à l’anticipation de l’accroissement des populations. Et il n’y a pas de report des animaux tués sur les mois suivants. C’est un soulagement ».

Autorisation et compte rendu

Les opérations de régulations sont cependant soumises à conditions : chaque opération doit faire l’objet d’une déclaration dématérialisée présentée par l’organisateur à l’administration vingt-quatre heures avant. Les participants doivent être munis de l’attestation délivrée par l’administration ainsi que d’une autorisation de déplacement en cochant la case : participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative. « Un compte rendu de toute action de régulation doit être obligatoirement remis à la DDTM sous huit jours. Pour les sangliers et les chevreuils, le numéro de bracelet de l’animal doit figurer », insiste Clément Lebrun qui souligne « la complexité du système administratif ». Les repas de chasse et autres moments conviviaux sont interdits. « J’en appelle à la solidarité des chasseurs avec les agriculteurs », conclut Clément Lebrun.

Pour demander l’autorisation : rendez-vous sur le portail www.demarches-simplifiees.fr

Arrêté préfectoral consultable sur www.fdc14.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Claas, jaguar 990 TT
La Jaguar 990 TT : ce qu’en disent les chauffeurs
Dans la parcelle de Francis Martin et Mickaël Philippe à Sottevast (50), une vingtaine de collègues ont prêté main-forte aux…
VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
ABATTOIR ASH TEBA
Nouveau coup dur pour l’abattoir et Teba
Dans la nuit de mercredi 21 à jeudi 22 octobre 2020, des fuites sur l’installation froid ont été détectées à l’Abattoir de Saint-…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
Publicité