Aller au contenu principal

Covid-19
Novembre, « propice à la chasse »

Mardi 3 novembre, le comité départemental de la chasse et de la faune sauvage était réuni. Le préfet Philippe Court donne son accord pour la mise en place des opérations de régulation des espèces. Sous conditions et jusqu’au 1er décembre.

COVID-19 ET CHASSE
Les chasseurs peuvent poursuivre leur activité normalement dans le département.
© DR

Crise sanitaire et confinement obligent, les déplacements pour toute activité non essentielle sont interdits. Quid alors de la chasse ? « Le préfet Philippe Court a rappelé que la chasse est interdite, mais les opérations de régulation des espèces qui créent des dégâts sont autorisées », nuance Clément Lebrun, élu Chambre d’agriculture, responsable du dossier. Jeudi 5 novembre, un arrêté préfectoral valide la décision. « Nous pouvons chasser les sangliers, les corvidés, les pigeons, les cervidés et les chevreuils. Le grand gibier peut être régulé en battue ou à l’approche des animaux. Les pigeons et corvidés, à poste fixe. » Au nom de la profession, il salue la décision : « le mois de novembre est propice à la chasse et donc à l’anticipation de l’accroissement des populations. Et il n’y a pas de report des animaux tués sur les mois suivants. C’est un soulagement ».

Autorisation et compte rendu

Les opérations de régulations sont cependant soumises à conditions : chaque opération doit faire l’objet d’une déclaration dématérialisée présentée par l’organisateur à l’administration vingt-quatre heures avant. Les participants doivent être munis de l’attestation délivrée par l’administration ainsi que d’une autorisation de déplacement en cochant la case : participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative. « Un compte rendu de toute action de régulation doit être obligatoirement remis à la DDTM sous huit jours. Pour les sangliers et les chevreuils, le numéro de bracelet de l’animal doit figurer », insiste Clément Lebrun qui souligne « la complexité du système administratif ». Les repas de chasse et autres moments conviviaux sont interdits. « J’en appelle à la solidarité des chasseurs avec les agriculteurs », conclut Clément Lebrun.

Pour demander l’autorisation : rendez-vous sur le portail www.demarches-simplifiees.fr

Arrêté préfectoral consultable sur www.fdc14.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité