Aller au contenu principal

Covid-19
Novembre, « propice à la chasse »

Mardi 3 novembre, le comité départemental de la chasse et de la faune sauvage était réuni. Le préfet Philippe Court donne son accord pour la mise en place des opérations de régulation des espèces. Sous conditions et jusqu’au 1er décembre.

COVID-19 ET CHASSE
Les chasseurs peuvent poursuivre leur activité normalement dans le département.
© DR

Crise sanitaire et confinement obligent, les déplacements pour toute activité non essentielle sont interdits. Quid alors de la chasse ? « Le préfet Philippe Court a rappelé que la chasse est interdite, mais les opérations de régulation des espèces qui créent des dégâts sont autorisées », nuance Clément Lebrun, élu Chambre d’agriculture, responsable du dossier. Jeudi 5 novembre, un arrêté préfectoral valide la décision. « Nous pouvons chasser les sangliers, les corvidés, les pigeons, les cervidés et les chevreuils. Le grand gibier peut être régulé en battue ou à l’approche des animaux. Les pigeons et corvidés, à poste fixe. » Au nom de la profession, il salue la décision : « le mois de novembre est propice à la chasse et donc à l’anticipation de l’accroissement des populations. Et il n’y a pas de report des animaux tués sur les mois suivants. C’est un soulagement ».

Autorisation et compte rendu

Les opérations de régulations sont cependant soumises à conditions : chaque opération doit faire l’objet d’une déclaration dématérialisée présentée par l’organisateur à l’administration vingt-quatre heures avant. Les participants doivent être munis de l’attestation délivrée par l’administration ainsi que d’une autorisation de déplacement en cochant la case : participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative. « Un compte rendu de toute action de régulation doit être obligatoirement remis à la DDTM sous huit jours. Pour les sangliers et les chevreuils, le numéro de bracelet de l’animal doit figurer », insiste Clément Lebrun qui souligne « la complexité du système administratif ». Les repas de chasse et autres moments conviviaux sont interdits. « J’en appelle à la solidarité des chasseurs avec les agriculteurs », conclut Clément Lebrun.

Pour demander l’autorisation : rendez-vous sur le portail www.demarches-simplifiees.fr

Arrêté préfectoral consultable sur www.fdc14.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
coopération laitière, négociations commerciales
La coopération laitière lance une alerte
Dans le bras de fer commercial opposant distribution et transformation qui doit trouver son épilogue avant le 1er mars 2022, la…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Publicité