Aller au contenu principal

Village by CA Normandie
Objectif du village by CA : "Répondre aux enjeux du territoire"

Après un appel à candidatures lancé par le Village by CA, trois startups ont été sélectionnées et sont accompagnées depuis le mois novembre 2023. Quelles sont les startups choisies, comment s’organise l’accompagnement ? Le point avec Sophie Hochet.

Qu’est-ce que le Village by CA ?


Il s’agit d’un réseau d’accélérateurs de start-up qui fêtera ses dix ans cette année et compte 44 villages. Sa vocation et son ADN commun sont d’être utiles au territoire et d’accompagner l’entrepreneuriat et l’innovation en fédérant un écosystème de start-up et de partenaires. La spécialisation de l’accompagnement sur les thématiques de transitions agri-agro et d’alimentation-santé (bien manger) est une spécificité du Village by CA de Caen, créé en 2016. 


Quels sont les projets choisis et pourquoi ?


Chaque année, plusieurs appels à candidature sont lancés. Les startups choisies remplissent les critères d’accompagnement de la transition agri et agro avec des projets qui répondent aux enjeux du territoire et de l’agricul- ture, comme en novembre 2023 avec : Manger et grandir, spécialiste de la nutrition, répond à des enjeux sociétaux forts sur l’alimentation périnatale et pédiatrique ; Lou Brewery, producteur de sodas naturels, fabriqués et brassés en Normandie, correspond aux valeurs que nous portons ; et Okolo, plateforme locale, qui promeut les circuits courts.


Comment s’organise l’accompagnement ?


Il y a deux volets. D’abord l’accompagnement classique d’un accélérateur de startups. On réalise un diagnostic 360 °C avec nos partenaires pour déterminer les axes forts et les points de faiblesse des entreprises que nous accueillons. L’idée est de déterminer un plan d’accompagnement personnalisé qui va permettre d’accompagner en compétences et en montée en expertise. Pour cela, on s’entoure de partenaires du village, d’experts sur chaque sujet (stratégie commerciale, RH, communication, développement commercial...). On accélère sur deux ans et on considère qu’au-delà, l’entreprise est autonome. Nous cherchons des startups qui commencent à avoir une attraction sur leur marché, à générer un chiffre d’affaires. Ensuite, second volet, on travaille sur un accompagnement qui va permettre d’explorer, de co-construire et d’expérimenter avec des partenaires majeurs que nous avons au sein du village comme Agrial, Isigny ou NatUp, la Chambre d’agriculture... La mise en relations des start-up avec des partenaires et un écosystème sert à créer le réseau.


Financièrement et logistiquement, ça se passe comment ?


Une contribution privée est demandée au porteur de projet. Deux options sont proposées : un accompagnement hors les murs et un accompagnement associé à un poste de travail, sur place au MoHo (14). La Caisse régionale Normandie, associée à la Caisse Normandie-Seine, dispose également d’un fonds d’investissement CA’in pouvant accompagner des porteurs de projets en phase d’amorçage.

Le mot de la fin ?

Notre objectif principal est de répondre aux défis de l’agriculture à travers l’innovation. L’innovation n’est pas une réponse à tout, mais l’expérimentation peut apporter certaines solutions aux problématiques de la profession. Une quarantaine de projets a été accompagnée depuis sa création par le Village by CA de Caen.



Les dates du prochain appel à candidatures sont fixées du 8 janvier au 4 février 2024. Pour tous renseignements : levillagebycanormandie@ca-normandie.fr 
ou 07 72 07 84 22.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité