Aller au contenu principal

Observatoire des prix du lait

En ce début d’année 2018, l’heure est au bilan pour les prix du lait payés par entreprise en Normandie en 2017.

Le premier constat est qu’en 2017, les producteurs livrant à Lactalis n’ont pas retrouvé, sur leurs factures de lait, un prix leur permettant de se comparer à leur environnement. En affichant un prix du lait sur la base de 41 grammes de matières grasses et 33 grammes de matières protéiques, le géant laitier a semé la confusion au sein de ses fournisseurs, donnant l’illusion d’un prix plus rémunérateur. Une fois ce prix remis sur la base 38 / 32, comme c’est le cas dans toutes les autres entreprises laitières, nous remarquons que Lactalis n’est pas en tête du peloton, mais plutôt dans la queue.
Le numéro un mondial n’est cependant pas le seul à avoir ses particularités. Si toutes les autres entreprises affichent leurs prix sur la même base, nous constatons que toutes n’ont pas les mêmes stratégies ni les mêmes rythmes de communication. En effet, des entreprises telles que Savencia, Mont Blanc, Agrial, ou Gillot-Fléchard, s’engagent auprès de leurs producteurs sur des prix au trimestre, et ce dès le début de ces périodes. A l’inverse, d’autres laiteries telles que Lactalis, Danone, Maitres Laitiers du Cotentin, annoncent les prix du lait mois par mois, offrant peu de visibilité aux producteurs.
On remarquera également que certaines entreprises ont préféré démarrer l’année 2017 sur des prix relativement bas comparés à leur environnement (293,10 € /100L en janvier 2017 pour Danone, 300 € pour Mont Blanc et 315 € pour Isigny Sainte Mère), pour mieux finir l’année et proposer des niveaux de prix plus en rapport avec les attentes des producteurs. D’autres au contraire sont parties sur des bases plus élevées, mais se sont essoufflées rapidement quand le quatrième trimestre est arrivé (Réaux, Lactalis …).
Quoi qu’il en soit, si chaque entreprise dispose de sa propre stratégie de fixation du prix, à l’arrivée, toutes s’alignent sur un prix moyen annuel de 317 € / 1000 L (base 38/32), soit une augmentation de 11,72 % par rapport à 2016.
Point positif pour toutes les entreprises de Normandie : les prix 2017 ont évolué à la hausse, comparés à 2016. Si ces hausses étaient attendues et nécessaires, saluons les bons élèves de l’année 2017 tant par leur moyenne annuelle de prix que par la progression réalisée par rapport à l’année dernière : les quatre entreprises qui ont le mieux payé le lait en 2017 affichent en moyenne un prix de base 321,77 € / 1000 L, soit une progression par rapport à 2016, pour ces mêmes entreprises, de 13,50 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
Éric Hatteville, Philippe Marie et Ludovic Blin, respectivement responsables lait pour les FDSEA 61, 14 et 50/région.
« La situation des producteurs de lait est alarmante »
La FRSEA de Normandie a convié la presse, lundi 20 septembre 2021, dans l’exploitation de Thomas Pelletier et Philippe Marie,…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
SUCRERIE CAGNY - BETTERAVES
Projet de sucrerie dans le Calvados : un dossier refermé mais toujours en veille
Le projet d’étude d’une nouvelle sucrerie dans le Calvados, pour faire suite à la fermeture de Cagny, est refermé. Les…
SOJA MOISSON
Le soja se moissonne sous un soleil d’octobre pas si chaud
Dans la plaine de Caen, à Creully-sur-Seulles, Virginie Sartorio a moissonné sa parcelle de soja, lundi 11 octobre 2021. L’…
Publicité