Aller au contenu principal

Le rapport vient de sortir
OGM, une loi pour 2008

Le rapport émanant du Grenelle de l’Environnement vient de sortir. Analyse avec Jean-François Le Grand, président de l'inter-groupe.

Jean-François Le Grand (à gauche), "la Haute Autorité devra être installée le plus rapidement possible".
Jean-François Le Grand (à gauche), "la Haute Autorité devra être installée le plus rapidement possible".
© Sénat
Après les turbulences provoquées par les réactions successives de Jean-Louis Borloo et Michel Barnier, Jean-François Le Grand, président de l’inter-groupe “OGM”, par ailleurs président du conseil général de la Manche dévoile les grandes lignes du rapport. Quel constat sur les OGM aujourd’hui ? “La problèmatique sur ce dossier OGM, c’est son enlisement dans une ambiance déléthère. D’une part, la parole, sur le sujet, est confiquée par les firmes qui affirment que tout va bien, de l’autre par les opposants, qui s’accaparent les médias, en prônant un moratoire”. La réflexion de l’inter-groupe débouche sur quels paramètres ? “Premièrement, il faut redonner confiance en la connaissance. En clair, sortir du monothéisme et élargir la réflexion en prenant en compte les éléments économique et sociétal des OGM. Nous y arriverons par la mise en place d’une Haute Autorité, au moins nationale, sinon européenne. Elle permettra de prendre en compte l’expertise scientifique et de rendre un avis global et (ou) au cas par cas. Attention, cette Haute Autorité n’aura pas un pouvoir de décision mais elle donnera un avis au gouvernement. Enfin, elle devra avoir ses propres moyens de fonctionner. Bref, une structure qui analyse les faits et rend ses conclusions”. Une loi devra pourtant être promulguée pour encadrer l’utilisation, ou non, des OGM ? “Avant la fin du printemps 2008, une loi traitant non seulement des OGM mais aussi des biotechnologies, déclinant en particulier les principes du libre choix de produire et de consommer avec ou sans OGM, du pollueur-payeur et donc des problèmes d’assurance, de la transparence et de la participation citoyenne, sans oublier l’’évaluation préalable et continue de chaque OGM , sur les critères environnementaux et sanitaires et du développement durable devra être mise en place. Quant à la Haute Autorité, à mon avis, elle devrait être installée le plus rapidement possible, dès la fin du Grenelle de l’Environnement”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité