Aller au contenu principal
Font Size

Les paysans ne font pas la vie chère
Opération sourire sur le marché de Saint-Lô

Pas question que les producteurs portent le chapeau de la hausse des prix. Ils l’ont fait savoir, samedi, en effectuant une distribution gratuite de viande bovine et porcine à St-Lô.

Petit producteur deviendra grand si le consommateur privilégie les produits manchois et français.
Petit producteur deviendra grand si le consommateur privilégie les produits manchois et français.
© E.C.

Après le lait mardi et mercredi, les viandes porcine et bovine ont été mises à l’honneur, samedi matin, par une dizaine de producteurs FDSEA-JA sur le marché de St-Lô. Barbecue d’un côté, découpe de l’autre et enfin distribution auprès des consommateurs pour leur faire comprendre une chose simple : « Les paysans ne font pas la vie chère ».
Communication
Durant trois heures, nos producteurs ont donc circulé parmi les étals, en abordant les badauds, pour leur proposer de goûter de la viande bovine ou porcine distribuée dans de petites assiettes, tout en leur donnant des prospectus. « Nous voulons faire passer deux messages » soulignent de concert Thierry Lefranc (président de la section bovine FDSEA), Florence Mazier (section bovine) et Pascal Férey. « Tout d’abord, que nous sommes loin de rouler sur l’or. Les producteurs de porcs ont perdu sur 2008, 450 euros en moyenne par jour pour un atelier moyen de 200 truies. Pour la viande bovine, les réformes d’origine laitière atteignent péniblement 2 euros le kilo soit une perte sèche de 350/400 euros par animal ». Et d’expliquer au consommateur qu’il ne profite en aucun cas des baisses de prix à la production. « Cependant, il faut privilégier les viandes françaises pour une simple et bonne raison, sa traçabilité exemplaire ». D’autres questions ont porté sur l’environnement et les conditions d’élevages sans oublier un aspect crucial, vu le contexte économique, les productions départementales et régionales font travailler nombre d’industries agroalimentaires employant des milliers de personnes en Normandie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité