Aller au contenu principal

FDSEA et JA de l'Orne
Opération stickage chez Carrefour et Leclerc d’Alençon

Pour faire pression sur les grandes marques qui ne se soucient pas de l’origine de leur approvisionnement, les producteurs de porcs ont décidé de “sticker” les produits de charcuterie salaison qui n’affichent pas le logo VPF.

Répondant au mot d’ordre de la FNP , les producteurs FDSEA/JA de l’Orne ont mené lundi une opération de stickage aux Carrefour et Leclerc d’Alençon. En ligne de mire : les produits de salaisons et de charcuterie à origine indéterminée. Une façon d’alerter les transformateurs, via la grande distribution et les consommateurs, sur l’impérieuse nécessité de privilégier la VPF (Viande Porcine Française) afin de faire remonter les cours. “L’envolée des cours du blé équivaut à un surcout alimentaire de 20 cts/kg de porc produit, explique Dominique Jouandet, président de la section “Porc” de la FDSEA de l’Orne. A la fin de l’année, on sera à 30 cts/kg”.

Un avenir compromis
C’est donc l’avenir même de la production porcine dans le département qui est menacé si les cours ne remontent pas la pente. D’autant plus “que les 3/4 des aides de trésorerie de 2007 restent à rembourser”, souligne Patrick Julien, producteur à Banvou. 
Du côté de la grande distribution, on dit “comprendre les éleveurs de porcs”. Dans les rayons, si la viande fraîche affiche son origine française, lardons et jambons sont beaucoup moins transparents. Un bon point cependant pour “Repères” (marque distributeur Carrefour) qui, même si elle n’est pas estampillée VPF, est bien d’origine française.
Pour éviter tout risque de confusion, il serait préférable que le logo tricolore VPF se généralise dans les linéaires sur tous les produits qui peuvent y prétendre. En attendant, la délégation FDSEA/JA est repartie dans le calme. “Mais attention, les producteurs de porcs sont à bout”, s’alerte Dominique Jouandet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité