Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FDSEA et JA de l'Orne
Opération stickage chez Carrefour et Leclerc d’Alençon

Pour faire pression sur les grandes marques qui ne se soucient pas de l’origine de leur approvisionnement, les producteurs de porcs ont décidé de “sticker” les produits de charcuterie salaison qui n’affichent pas le logo VPF.

Répondant au mot d’ordre de la FNP , les producteurs FDSEA/JA de l’Orne ont mené lundi une opération de stickage aux Carrefour et Leclerc d’Alençon. En ligne de mire : les produits de salaisons et de charcuterie à origine indéterminée. Une façon d’alerter les transformateurs, via la grande distribution et les consommateurs, sur l’impérieuse nécessité de privilégier la VPF (Viande Porcine Française) afin de faire remonter les cours. “L’envolée des cours du blé équivaut à un surcout alimentaire de 20 cts/kg de porc produit, explique Dominique Jouandet, président de la section “Porc” de la FDSEA de l’Orne. A la fin de l’année, on sera à 30 cts/kg”.

Un avenir compromis
C’est donc l’avenir même de la production porcine dans le département qui est menacé si les cours ne remontent pas la pente. D’autant plus “que les 3/4 des aides de trésorerie de 2007 restent à rembourser”, souligne Patrick Julien, producteur à Banvou. 
Du côté de la grande distribution, on dit “comprendre les éleveurs de porcs”. Dans les rayons, si la viande fraîche affiche son origine française, lardons et jambons sont beaucoup moins transparents. Un bon point cependant pour “Repères” (marque distributeur Carrefour) qui, même si elle n’est pas estampillée VPF, est bien d’origine française.
Pour éviter tout risque de confusion, il serait préférable que le logo tricolore VPF se généralise dans les linéaires sur tous les produits qui peuvent y prétendre. En attendant, la délégation FDSEA/JA est repartie dans le calme. “Mais attention, les producteurs de porcs sont à bout”, s’alerte Dominique Jouandet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité