Aller au contenu principal

Origine des viandes : une mobilisation 2.0

D’où viennent les viandes ? Que mangeons-nous ? Les Jeunes Agriculteurs interpellent les consommateurs sur l’origine des produits. Samedi, ils étaient chez Cora pour sticker les viandes qui “viennent de nulle part”. Des résultats à découvrir sur viandedenullepart.com

Les Jeunes Agriculteurs ont trouvé des rillettes du Mans fabriquées avec du porc européen.  (DR)
Les Jeunes Agriculteurs ont trouvé des rillettes du Mans fabriquées avec du porc européen. (DR)
© vm

Dans plusieurs départements, les Jeunes agriculteurs ont organisé des actions ce samedi 11 avril. Dans le Calvados, les JA sont allés au magasin Cora de Rots. Calmement, ils ont dénoncé le manque de traçabilité des produits alimentaires.  Pour trouver un écho, le syndicalisme  profite de la journée mondiale de la Santé.  Dédiée cette année à la sécurité alimentaire, elle a été lancée en France à Rungis le 7 avril.

“Viande de nulle part” : une idée venue de Bretagne
Reprenant leur opération “Viande de nulle part” initiée en Bretagne puis reprise au plan national depuis le Salon de l’agriculture, les JA s’invitent dans les grandes surfaces pour sticker les produits alimentaires et différencier bonnes et mauvaises pratiques d’étiquetage. “Bien souvent, on retrouve derrière nos produits “Origine UE” mais cette mention n’est pas suffisante”, rappelle Florent Dornier, secrétaire général de Jeunes Agriculteurs, ajoutant que “les réglementations sanitaires, sociales et environnementales divergent d’un pas européen à l’autre”. JA demande donc aux industriels un étiquetage systématique du pays d’origine des viandes fraîches et préparées, et interpelle les politiques de l’UE pour qu’ils rendent cette mention obligatoire pour toutes les viandes transformées, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Les bons et les mauvais points sur internet
La démarche des Jeunes Agriculteurs semble s’inscrire dans la durée. Pour preuve, ils ont lancé viandedenullepart.com. En stickant les produits, les JA invitent le consommateur à poursuivre sa réflexion sur la toile.  Le site distribue des bons et mauvais points. À travers deux photographies,  les JA montrent du jambon à éviter (stické viandedenullepart.com) et un autre acheter. Sur ce dernier, l’origine de la viande est, en effet connue. Le site propose aussi une rubrique “relevée d’étiquetage”. L’internaute peut y apprendre qu’au rayon jambon blanc du Géant casino de Lanester, 0 % des produits Herta mentionnait l’origine précise des viandes, contre 17 % pour Fleury Michon. Note positive, 100 % des produits de la marque distribuetru Casino étaient correctement étiquetés. D’autres résultats des actions des Jeunes Agriculteurs sont à découvrir sur viandedenullepart.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité