Aller au contenu principal

Origine des viandes : une mobilisation 2.0

D’où viennent les viandes ? Que mangeons-nous ? Les Jeunes Agriculteurs interpellent les consommateurs sur l’origine des produits. Samedi, ils étaient chez Cora pour sticker les viandes qui “viennent de nulle part”. Des résultats à découvrir sur viandedenullepart.com

Les Jeunes Agriculteurs ont trouvé des rillettes du Mans fabriquées avec du porc européen.  (DR)
Les Jeunes Agriculteurs ont trouvé des rillettes du Mans fabriquées avec du porc européen. (DR)
© vm

Dans plusieurs départements, les Jeunes agriculteurs ont organisé des actions ce samedi 11 avril. Dans le Calvados, les JA sont allés au magasin Cora de Rots. Calmement, ils ont dénoncé le manque de traçabilité des produits alimentaires.  Pour trouver un écho, le syndicalisme  profite de la journée mondiale de la Santé.  Dédiée cette année à la sécurité alimentaire, elle a été lancée en France à Rungis le 7 avril.

“Viande de nulle part” : une idée venue de Bretagne
Reprenant leur opération “Viande de nulle part” initiée en Bretagne puis reprise au plan national depuis le Salon de l’agriculture, les JA s’invitent dans les grandes surfaces pour sticker les produits alimentaires et différencier bonnes et mauvaises pratiques d’étiquetage. “Bien souvent, on retrouve derrière nos produits “Origine UE” mais cette mention n’est pas suffisante”, rappelle Florent Dornier, secrétaire général de Jeunes Agriculteurs, ajoutant que “les réglementations sanitaires, sociales et environnementales divergent d’un pas européen à l’autre”. JA demande donc aux industriels un étiquetage systématique du pays d’origine des viandes fraîches et préparées, et interpelle les politiques de l’UE pour qu’ils rendent cette mention obligatoire pour toutes les viandes transformées, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Les bons et les mauvais points sur internet
La démarche des Jeunes Agriculteurs semble s’inscrire dans la durée. Pour preuve, ils ont lancé viandedenullepart.com. En stickant les produits, les JA invitent le consommateur à poursuivre sa réflexion sur la toile.  Le site distribue des bons et mauvais points. À travers deux photographies,  les JA montrent du jambon à éviter (stické viandedenullepart.com) et un autre acheter. Sur ce dernier, l’origine de la viande est, en effet connue. Le site propose aussi une rubrique “relevée d’étiquetage”. L’internaute peut y apprendre qu’au rayon jambon blanc du Géant casino de Lanester, 0 % des produits Herta mentionnait l’origine précise des viandes, contre 17 % pour Fleury Michon. Note positive, 100 % des produits de la marque distribuetru Casino étaient correctement étiquetés. D’autres résultats des actions des Jeunes Agriculteurs sont à découvrir sur viandedenullepart.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité