Aller au contenu principal

FNPFC
Où doit se décider le prix de la pomme ?

Le prix de la pomme : un dossier syndical mais aussi un dossier d’entreprise et coopératif.

Jean-Luc Duval (administrateur de la FNPFC et en charge de la filière Pommes à AGRIAL) : “parler du prix de la pomme au sein de la FNPFC, ça me paraît évident mais ce n’est pas le seul sujet”. 
Jean-Luc Duval (administrateur de la FNPFC et en charge de la filière Pommes à AGRIAL) : “parler du prix de la pomme au sein de la FNPFC, ça me paraît évident mais ce n’est pas le seul sujet”. 
© TG
La réunion régionale de la FNPFC (Fédération Nationale des Producteurs de Fruits à Cidre) s’est déroulée la semaine dernière à Caen. Très peu de participants mais un débat serein entre syndicalistes pour une explication de texte sur un sujet qui fâche : le prix de la pomme.

Rencontre FNPFC/AGRIAL
Au cours de cette réunion, pour laquelle Pierre-Yves Reboux (président de la FNPFC) s’était excusé, Jean-Luc Duval a abandonné sa casquette de membre du bureau de la FNPFC pour se placer en défenseur d’AGRIAL. Depuis plusieurs semaines en effet et par communiqués interposés, le groupe coopératif était  en ligne de mire du syndicalisme. La FNPFC revendiquant haut et fort une revalorisation du prix de la pomme de 5 e et s’inquiétant même de ne pas pouvoir rencontrer les cidriers (voir notre édition du 3 janvier). Depuis, une délégation de la FNPFC a rencontré Gilbert Herpe (président d’AGRIAL) et son directeur de filière Franck Malinowski. “Un dialogue fructueux où chacun a pu s’exprimer”, selon les participants.
Pour Jean-Luc Duval, qu’une structure syndicale demande une augmentation de prix, rien de plus normal. “Mais la FNPFC ne décidera pas de la politique cidricole d’AGRIAL.”

Quel rôle pour la FNPFC ?
Et l’ancien président de l’UNICID (l’interpro-fession cidricole) de déplorer que dans ce bras de fer, la désinformation ait beaucoup circulé. In fine, les 153 000 T de pommes collectées lors de la dernière campagne devraient être rémunérées à un prix moyen de 142/143 e/t (après agréage). Et à ceux qui font le constat de la bonne santé financière du groupe ccopératif, de l’augmentation des prix agricoles (lait, céréales...), de marchés de niche autour de la pomme très porteurs, Jean-Luc Duval a rappelé tout l’investisse-ment passé et à venir qu’AGRIAL a consacré à la filière. Du rachat de CCLF-CSR très mal en point à celui de la cidrerie Bellot en passant par les gros efforts consentis en R et D (Recherche et Développement). Une politique à long terme qui exige une analyse globale du dossier. “Nous sommes partis dans une dynamique d’augmentation. Certains considèrent que ça ne va pas assez vite mais on avance”, résume le coopérateur/syndicaliste et d’ajouter :  “parler du prix de la pomme au sein de la FNPFC, ça me paraît évident mais ce n’est pas le seul sujet”.

Beaucoup d’os à ronger
Effectivement et outre le prix, le syndicalisme a beaucoup d’autres os à ronger : le plan de restructuration, les ODG, la contractualisation, la révision du cahier des charges en produits AOC... La filière pommes à cidre a donc besoin tout autant de syndicats de producteurs, de syndicats de transformateurs, de syndicats de cidriers que d’une interprofession forte, vrai lieu d’échanges et de dialogue. 
En quelques années, le paysage cidricole français s’est profondément modifié. Et même s’il y a un pépin dans la pomme, il n’est pas anormal qu’il faille juste un peu de temps aux différentes structures pour s’adapter à cette nouvelle donne.          
Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité