Aller au contenu principal
Font Size

Ouverture d’un point de vente pas comme les autres

Soutenu par les chambres d’agriculture, Goût et Qualité a ouvert ses portes mercredi 2 septembre en périphérie de Caen. C’est le premier point de vente partenaire Bienvenue à la ferme.

Paroles de consommateurs : “Les produits fermiers permettent de faire vivre l’économie locale”.
“On veut faire travailler les gens du coin qui se donnent de la peine”.
Paroles de consommateurs : “Les produits fermiers permettent de faire vivre l’économie locale”.
“On veut faire travailler les gens du coin qui se donnent de la peine”.
© CA NORMANDIE

D’après l’enquête Ipsos réalisée pour Bienvenue à la ferme en 2014 (1) , 1 Français sur 2 ne sait plus vraiment de quoi se composent les produits alimentaires qu’il consomme et trouve difficile de se procurer des produits sur lesquels il se sent rassuré.


La consommation des produits fermiers est en nette progression


Deux autres enquêtes (2) (3) menées en Normandie montrent que le qualificatif fermier rassure et inspire plus confiance que « Terroir », « Local » ou « Biologique ». La consommation des produits fermiers est en nette progression, notamment en comparaison des résultats de l’enquête nationale de 2007 :• 84% des français consomment des produits fermiers soit une +13% depuis l’enquête nationale de 2007(2)• 53,5% en consomment au moins une fois par semaine (+14,5% vs 2007) (2)• 85% en achètent sans occasion particulière (+ 9,3% vs 2007) (2).
Plus de la moitié des acheteurs (2) (3) souhaitent développer leur consommation de produits fermiers, chiffre confirmé au niveau local par l’étude de marché réalisée sur zone.Enfin, de nouvelles clientèles pour les produits fermiers se développent comme le démontre une récente étude nationale(4) : 44% des consommateurs de produits issus des circuits-courts le sont depuis 1 à 5 ans et 13% depuis moins d’un an.Les deux principaux freins à la consommation de produits fermiers, pour les acheteurs déjà conquis comme pour les non acheteurs, sont la non-disponibilité des produits fermiers dans leur lieu d’achat (resp 24 et 35%) et une perception de prix trop élevé (resp 16 et 30%).(2) De plus, la proximité du lieu d’achat est un critère important puisque plus de 85% des consommateurs ne se déplacent pas à plus de 20 minutes de chez eux pour faire leurs amplettes.(2)


Goût et qualité, premier point de vente partenaire de bienvenue à la ferme en France


Pour répondre à cette demande, Sébastien Olivier ouvre Goût et Qualité, un magasin situé à Bretteville sur Odon commercialisant essentiellement des produits fermiers de la marque Bienvenue à la ferme (Viandes et Charcuteries, Fruits et  Légumes, Crémerie, Boissons, Epicerie…) de tout le territoire français, complétés par des produits artisanaux ou de PME locaux ou encore du commerce équitable. Une large place est faite au rayon traditionnel avec un atelier de découpe sur place.
Ce projet, accompagné et approuvé par les Chambres d’agriculture, sera le premier magasin « Partenaire Bienvenue à la Ferme », encadré par une charte fixant un cadre strict notamment en matière d’approvisionnement.
Impliqué dans la vie locale (élu de sa commune), originaire du monde agricole, fils d’une commerçante en milieu rural et d’un père éleveur et marchand de bestiaux, Sébastien Olivier a travaillé pendant 22 ans pour la distribution. Au cours de ces années, il a été en contact avec le monde agricole, notamment les acteurs du bassin laitier, et a pu constater les difficultés de distribution des produits issus des exploitations agricoles. En 2014, il décide de se lancer dans le projet qui lui tient à cœur depuis longtemps : la création d'un commerce de produits alimentaires en circuit-court essentiellement fermiers.



Mettre en avant les producteurs et leurs produits


Pour 1 Français sur 2, il est primordial de transmettre aux enfants des connaissances sur le monde agricole(1). Or dès le départ, Sébastien Olivier a une ambition très claire : mettre en avant les producteurs et leurs produits. Ainsi, un espace animation est prévu, équipé d’une cuisinière afin de pouvoir mettre œuvre les produits. Les producteurs pourront valoriser leurs produits à travers l’explication de leur mode de production ou de démonstrations culinaires, l’échange de conseils ou d’informations sur les possibilités de visite des fermes et ateliers de production…D’autre part, des vidéos présentant le travail des producteurs au sein de leur exploitation seront diffusées en continu dans le magasin.

(1) Enquête IPSOS pour Bienvenue à la ferme – Janvier 2014

(2) Etude de la consommation de produits fermiers en Normandie – Chambres d’agriculture de Normandie – mai à août 2014 – menée avec le soutien de la DRAAF BN auprès de 773 personnes interrogées en face à face en Normandie

(3) Perception et consommation des produits locaux – Master et licence MASS de l’Université de Caen Basse-Normandie en partenariat avec la Chambre régionale d’agriculture de Normandie – janvier : février 2015 – auprès de 200 personnes interrogées en face à face dans la région caennaise.

(4) Programme CODIA - Circuits courts en Europe : opportunités commerciales et dialogue avec la société

(5) Agreste Primeur n°275

En chiffres

•120 fournisseurs- dont 90 producteurs ou artisans ou PME normandes - dont 70 producteurs Bienvenue à la ferme

• 1200 références : une large gamme qui répond aux besoins des consommateurs

• Volumes prévisionnels annuels : 75 tonnes de viande, 28 tonnes de pommes de terre, 16 tonnes de pommes, 10 tonnes de pain, 1500 litres de cidre …

• 450 k€ d’investissements

• 6 emploisLe référencement de nouveaux producteurs va se poursuivre au fur et à mesure du développement du magasin.


Paroles de consommateurs

« La cuisson de la viande permet de dire s’il s’agit d’un produit fermier : si tout rétrécit, ça n’en est pas. »« Il y a moins de marketing sur les produits locaux. »

« La facilité pour trouver les produits fermiers et la lisibilité pour savoir si ça en est,  m’encouragerait à en consommer plus. »« Les produits fermiers sont trop rares à trouver. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité