Aller au contenu principal

Hervé Nouvellon et la mobilisation grandes cultures
Paris et pari gagnés

1 500 tracteurs, plus de 10 000 agriculteurs ont convergé à Paris, le 27 avril à l’appel des FRSEA dont celle de Basse-Normandie.

“Le blé à 90 e. L’orge à 80 e. Une perte de compensation qui représente 20 000 e sur mon exploitation (...). Imaginez l’état de nos bilans et de nos trésoreries”.
“Le blé à 90 e. L’orge à 80 e. Une perte de compensation qui représente 20 000 e sur mon exploitation (...). Imaginez l’état de nos bilans et de nos trésoreries”.
© TG

Même s’il avoue une légère déception vis-à-vis d’une mobilisation modeste enregistrée dans le département de l’Orne, Hervé Nouvellon (vice-président de la section végétale de la FDSEA) se satisfait néanmoins de la réussite globale de la manifestation organisée la semaine dernière à Paris par les producteurs de grandes cultures. “Dans le calme et avec des parisiens qui nous ont apporté leur soutien”, souligne-t-il dans un premier temps. Sur un plan plus politique, c’est la branche céréales de la FNSEA (autrement dit ORAMA) qui a gagné son Paris et son pari avec plus de 1 500 tracteurs et 12 000 manifestants issus de 14 bassins de production hexagonaux. Mais pourquoi Hervé Nouvellon a-t-il battu le pavé parisien ? “Le blé à 90 e. L’orge à 80 e. Une perte de compensation qui représente 20 000 e sur mon exploitation (...). Imaginez l’état de nos bilans et de nos trésoreries”. Sans remettre en cause le principe d’un redéploiement des aides “dont rêvait Glavany et que Barnier a fait”, notre 100 % scopeur ornais dénonce la hauteur de la marche, “ la brutalité du rééquilibrage”.  Face à une campagne 2010 qui se présente sous de mauvais augures, les producteurs de grandes cultures attendent des mesures d’urgence. “Dégagement des stocks, mise en place d’un système européen de régulation, allégement des contraintes environnementales (...)”, liste entre autres Hervé Nouvellon. Le tout sans attendre la réunion du comité de suivi “céréales” promise par les pouvoirs publics en décembre prochain. “Il sera trop tard”, pronostique-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité